Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

SCENOCOSME FAIT CHANTER LES PLANTES
FETE DES LUMIERES DE LYON


Fêtes des Lumières 2007 -
Ville de lyon / 1 er arrondissement
Passage au dessus de l'église Saint-Polycarpe : Accès passage Mermet
Avec la participation et l'intervention du théatre de Lune
Exposition : 6,7,9 décembre 2007 - Lyon (FR)
Exposition + spectacle déambulatoire : 8 décembre 2007 - Lyon (FR)



Remarquez ceci, les trois derniers articles Des Arts Sonnants ont trait à des manifestations lyonnaises. Lyon, ville des lumières, serait-elle également ville sonore ? Ou est-ce un pur concours de circonstance ?
Il est vrai que l'organisation de la
Fêtes des lumière toute proche, et de la Biennale d'art contemporain 2007 en cours favorisent l'émergence de projets artistiques où le son à aussi son mot à dire, et c'est très bien ainsi.
Depuis quelques années au sein du collectif Scénocosme, Grégory Lasserre & Anaïs met den Ancxt, artistes lyonnais, concoivent et réalisent des installations intéractives où arts numériques et son tiennent souvent des places importantes.
Shér'Aléas a été créé pour la 
Fêtes des lumière 2005, dans une manifestation intitulée SUPERFUX, mobilisant tout un quartier de la ville,et impulsée par la galerie d'art Tator . Shér'Aléas est une tente hémisphérique où le spectateur-auditeur, dans un cocon de sons et de lumières, va vivre une belle immersion intéractive. Cette création, qui a beaucoup circulé depuis, a certainement été pour les deux artistes une étape importante dans leur processus créatif.


logo-copie-1.gif
(Source, image des artistes, site Scénocosme)


AKOUSMAFLORE

Cette fois-ci, par le biais d'Akousmaflore, nos deux artistes ont décidé de donner de la voix à des plantes, par le biais des visiteurs qui leur apporteront de la chaleur, les frôleront, les caresseront, les feront chanter au gré de leur présence et de leurs gestes.

... Description du jardin interactif (texte des artistes)
Akousmaflore est un petit jardin, composé de véritables plantes musicales réactives à nos gestes et frôlements. Chaque plante s'éveille au moindre contact chaud et humain par un langage sonore qui lui est propre. Ce langage végétal fonctionne ainsi par le toucher. Notre aura chaude et électrique, invisible à l'oeil nu agit ici sur les ramures végétales en offrant l’expérience d’un environnement réactif à son existence. Ainsi, lorsque les spectateurs les caressent ou les effleurent celles-ci se mettent à chanter.

Devenues instruments de musique sensibles, elles offrent ainsi la possibilité de composer une orchestration florale.


logo-copie-1.gif
(Source, image des artistes, site Scénocosme)


Préambule : alliance végétal et numérique
A travers nos créations nous travaillons sur des hybridations possibles entre végétal et numérique. Les plantes sont des capteurs naturels et vivants, sensibles à des flux énergétiques divers.
Les technologies numériques offrent ici une relation possible au vivant d'origine végétale
Nous nous intéressons à la relation aléatoire liée au flux des données, ainsi qu’à l’interaction sonore.
Nous abordons ici un traitement, une modification des données liée à la déambulation et aux interventions des spectateurs dans l’œuvre.
Les spectateurs pourront agir de manière non déterminée sur un univers musical déjà prêt à s’éveiller.
Les gestes et les mouvements des spectateurs permettront d’engendrer ou de superposer des flux sonores mais aussi d’en modifier les teintes et les fluctuations.

Démarche : design de l'invisible
Notre corps produit en permanence un territoire biologique qui constitue une forme d'aura électrique. Ce phénomène subtil fait trace dans notre environnement immédiat mais à une échelle que nous ne percevons pas.
Dans la continuité de notre territoire de recherche et d’action: le «design de l’invisible», notre démarche se poursuit avec la volonté d’«animer» ce qui échappe à notre perception. En mêlant réalité et imaginaire, nous proposons ici une expérience sensorielle qui questionne nos relations énergétiques avec les êtres vivants.

Les plantes domestiques ont souvent un statut ambigu qui oscille entre objet de décoration et être vivant. Selon certaines rumeurs populaires mais aussi scientifiques, ces «objets animés» semblent réactifs à l’attention qu’on leur porte.

Nous rappelons ici que notre environnement est fait non pas de choses inertes, mais vivantes, réactives à notre territoire biologique qui nous échappe. Les plantes rappellent leur existence par un cri, un chant, une vibration acoustique.
..
(Sources, textes des artistes, site Scenocosme)



Pour en savoir plus, allez sur le site de Scénocosme








Tag(s) : #ARTISTES ET OEUVRES