Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DES SONS MIS EN BOITES A LYON
par L'Inventaire Rhône-Alpes




Du 14 au 15 mars,
Amphitéâtre de l'Opéra de Lyon



Dans le cadre de la Biénnale Musiques en scènes 2008, organisée par le Centre National de création musicale GRAME, une part sera  réservée, comme à toutes les éditions de de festival, à une installation sonore originale, proposée par L'inventaire en Rhônes-Alpes.
Cette association a pour but de réunir les compositeurs de musique sur support :
électroacoustique, acousmatique, concrète de la Région Rhône-Alpes afin de promouvoir des projets-événements (concerts, installations, rencontres, spectacles vivants, actions
pédagogiques…) en étroite relation avec des artistes ou des professionnels d’autres disciplines
artistiques, cela en partenariat avec des structures organisatrices de spectacles ou tout autre lieu
quel qu’il soit prêt à accueillir L’Inventaire Rhône-Alpes des compositeurs de musiques
électroacoustiques. De ces échanges basés sur l’interdisciplinarité, des lieux de discussion et de
réflexion sont susceptibles de voir le jour.
Cette association a donc un mode de fonctionnement participatif tout à fait pertinent. Chaque membre peut proposer un projet, qui sera examiné et entériné par le bureau, et par la suite suivi par son "géniteur". Cette façon de procéder laisse la liberté à chaque compositeur de travailler sur ses propres terrains, tout en imaginant des projets innovants, grâce à des rencontres interdisciplinai favorisées par l'Inventaire Rhône -alpes, qui ne compte pas mloins de 70 membres à ce jour.
Ont ainsi déjà vu le jour des créations autour des "Paysages sonores en Rhônes-Alpes, des rencontres électro-littéraires, une compilation de 6 CD audio brossant un portait sonore assez précis de la scène électroacoustique en Rhône-Alpes, et maintenant ce projet de "boîtes sonores".

boite-chantier.jpgBoîte en chantier


Quelques mots autour des boîtes sonores,
"Auditoriums monoplaces transportables"

LE PROJET ARTISTIQUE
Dans sa démarche, pour repenser les formes de communication, L’Inventaire Rhône-Alpes, sur une idée du compositeur Bruno Bianchi, propose de questionner à travers une installation, la relation qu’entretiennent entre eux les arts plastiques et sonores.
Ce projet, baptisé Les Boîtes sonores de L’Inventaire Rhône-Alpes consiste en une installation de quinze auditoriums miniatures personnalisés par chaque protagoniste. Cette installation permet - de par la diversité de ses réalisations - d’offrir un outil pédagogique interactif sur le son et d’éveiller au sein du public une expérience unique de l’espace et de la durée. Certaines boîtes peuvent tout autant proposer un jeu interactif avec la matière sonore, qu’un questionnement autour de la correspondance son-image.
Toutes ces boîtes seront identiques quant à leur aspect extérieur ; par contre, à l’intérieur, elles seront toutes marquées du seau de la singularité propre à chaque compositeur. Le mode de diffusion à l’intérieur des boîtes oscillera entre la monophonie et la multiphonie, tout en passant par les formats standards stéréophoniques, 5.1 et plus. Dans certains cas une interactivité avec le public pourra être envisagée. L’aménagement intérieur de la boîte est laissé à la libre fantaisie des
compositeurs-acousmates.


boite1b.jpg


L’ASPECT TECHNIQUE
- Les Boîtes sonores - auditoriums monoplaces transportables - se présentent sous la forme d’une
boîte cubique de 90 cm de côté, un support pyramidal de 1 mètre, un siège amusant en forme de pyramide également.
- Chaque boîte possède en haut à gauche une étiquette indiquant le nom du compositeur, le nom
de la pièce ainsi que sa durée ou son mode de fonctionnement dans le cas de dispositifs interactifs.
- A l'intérieur des boîtes, seuls sont visibles les haut-parleurs et les autres éléments que le
compositeur et ses collaborateurs auront éventuellement jugé bon d'intégrer dans leur oeuvre :
lumières, écrans vidéo, photos, sculptures, miroirs, objets...
- Chaque pièce électroacoustique est libre en durée et diffusée par un système sonore intégré à la
structure, lequel est laissé au choix du compositeur et des artistes.
- À l'intérieur, un haut-parleur, ou deux, ou trois, ou plus..., petits ou gros, selon les choix du
compositeur font de chaque boîte un micro-acousmonium original.
- L’exploration / découverte des oeuvres se fait à titre individuel en passant la tête et les mains par une large ouverture frontale permettant d’accéder à l’intérieur de la boîte.
- Plonger la tête à l'intérieur d'une boîte, s'asseoir sur le siège et s'y installer pour la durée que l'on veut c'est aussi s'isoler pour un temps du brouhaha environnant : écouter c'est choisir, c'est
s'arrêter...
(Sources le site de l'Inventaire, pour tout savoir, Dossier de presse téléchargeable)



Boîtes sonores par l'Inventaire Rhône-Alpes - installation opéra lyon

envoyé par les_filmentropes



COMMENTAIRES APRES VISITE
J'y suis allé, deux fois pour l'instant. Et j'y retournerai.  J'y retournerai car le projet est riche, les réalisations foisonnantes, les propositions pertinentes, imaginatives, poétiques, décalées, violentes, tendres, narratives, désarsonnantes, sobres, ostentatoires, "bellement" sonores et plasticiennes...
Et elles fonctionnent très bien ensemble, et très bien individuellement...

A voir et à revoir...
A écouter et à réécouter...









 
Tag(s) : #ARTISTES ET OEUVRES