Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

PHONURGIA NOVA
RENCONTRES 2008



 



Nous avons déjà parlé de quelques activistes sonores défendant en y oeuvrant de façon militante, qui des labels discographiques indépendants, qui les arts plastiques sonores, la poésie, la création radiophonbique, la lutherie expérimentale...

Marc Jacquin fait incontestablement partie de ceux-là.

Depuis bien des années, en défricheur précurseur qu'il fut, et qu'il est encore, il  n'a de cesse de montrer toutes les facette de la création radiophonique, parfois sous ses formes les plus méconnues et inatendues. Fictions, documentaires, acousmatiques, audionaturalisme, archives historiques, créations expérimentales, poésie sonore, on entre, comme il le dit lui-même, de pleine oreille dans "l'oeil du son".

Un festival, impulsé par l'association Phonurgia Nova, rencontres autour de la création radiophonique a lieu chaque année en Arles, qui n'est donc pas qu'une ville d'images ou qui est aussi une ville d'images sonores.

D'ailleurs Marc Jacquin a fait rentrer le son de plein pied dans le musée Réattu, à l'origine temple de la photographie, en y installant un espace consacré à la création sonore, où l'on peut écouter à la carte de nombreuses pièces radiophoniques ou autres.

Lors des rencontres d'Arles, on trouvera de quoi à satisfaire sa curiosité auriculaire par des points d'écoutes, stages de prises de son et de création sonore, installations, rencontres débats...
Les oreilles de l'auditeur seront choyées .

Voici le texte de présentation des prochaines rencontres 2008.


re)tendre l'oreille

"Pour moi, le micro n'est pas simplement un objet, qu'on place entre deux personnes qui parlent. C'est à la fois une oreille, une caméra, un pinceau et une gigantesque palette de couleurs..." Yves Meylan

A Arles, capitale de la photographie, les voix et les sons irriguent aussi les imaginaires et creusent des sillons profonds.

Formant un contrepoint aux stages pour ceux qui y prennent part, ces rencontres, ouvertes à tous, offrent des moments privilégiés d'échange avec des auteurs qui labourent les terres de la création sonore, à la radio bien sûr, mais également au théâtre, au cinéma et dans les arts intermédia,

Chambres d'écho pour des démarches expérimentales, espace de réflexion, elles sont autant d'occasions pour l'oreille de se porter plus loin, de se tendre plus fort.



© céline escolano, arles 2003


2008)))
26/27/28
juillet

3 journées pour "Retrouver le sens du sonore" avec Daniel Deshays, Francis Dhomont et Goran Vejvoda

Qu'il s'agisse de radio, de cinéma, de vidéo ou de spectacle vivant, enregistrer le son n'est pas suffisant : l’essentiel est d’en proposer une lecture inventive. Un vrai travail sonore implique ce que l'on pourrait appeler une "poétique" (en référence à la poiesis des grecs, c'est à dire à la fabrication), mettant en jeu un rapport au sonore nullement normalisé, mais qui au contraire demande à être pensé et renouvelé pour chaque cas particulier. Le prêt à porter audio n'existe pas. Seules les situations de création, donnant forme à travers une syntaxe, une écriture, permettent de prendre place dans la tête de l'auditeur. Trois créateurs prestigieux, spécialistes du sonore dans les univers du spectacle, du cinéma, de la musique et de la radio proposent de réfléchir à son esthétique actuelle. Le matin ils présententeront leur travail tout en proposant un cadre de réflexion, la journée se poursuivra sous la forme d'échanges avec les participants dans le but de permettre à chacun de mieux exploiter, dans son travail personnel, les possibilités du son, sa force dramaturgique, narrative et suggestive.


Prolongeant les rencontres de 2007 avec Kaye Mortley et Daniel Deshays, ces 3 journées s'adressent à ceux qui, professionnellement ou non, utilisent le son de façon créative, pour la radiophonie, le
Hörspiel, la musique de scène, les installations sonores, la vidéo, l'enseignement, etc. Mais elles concernent également les curieux qui souhaitent mieux comprendre comment il a trouvé ses lettres de noblesse dans les expressions contemporaines. Ces journées sont notamment l'occasion de découvrir et d'analyser des productions remarquables issues du concours Phonurgia Nova.

Ecole de musique - 10h-12h et 15h-18h
Entrée libre, mais inscription préalable obligatoire pour chaque journée.
Formulaire d'inscription sur demande à journees@phonurgia.org


 


Samedi 26 juillet. Daniel Deshays

 


Ingénieur du son. Depuis 1974 il a réalisé la conception sonore de très nombreuses creations scéniques (theatre, danse) et cinématographiques. Il a produit et pris le son de plus de deux cent cinquante disques. Conçu et réalisé de nombreux espaces sonores muséographiques et collaboré à de grandes manifestations nationales, Bicentenaire de 1789 et Grandes roues de l’an 2000. Il a également composé des pieces sonores pour le disque et la radio.

Il dirige l'enseignement du son à l'Ecole Nationale des Arts et Techniques du Théâtre (ex rue Blanche) ENSATT à Lyon et a créé le département son de l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts à Paris (ENSBA) en 1994 où il a enseigné jusqu’en 2004. Il est l'auteur de plusieurs livres récents très remarquables qui traitent de l'esthétique du sonore. Président du jury Phonurgia Nova 2007.


Dimanche 27 juillet. Francis Dhomont

Il est connu comme compositeur de musique acousmatique, cette musique perceptive, née à et de la radio, qui n’offre rien à voir mais où tout s’adresse à l’écoute. Son œuvre est, depuis 1963, exclusivement constitué de pièces sur support qui témoignent d’un intérêt constant pour une écriture morphologique et pour des ambiguïtés entre le son et l’image qu’il peut susciter.
Il a enseigné les techniques d’écriture électroacoustique, la composition et la perception auditive à l’Université de Montréal de 1980 à 1996. L’un des aspects importants de sa production est son intérêt pour des œuvres à caractère dramatique, faisant intervenir la voix et souvent inspirées par une approche psychanalytique (Sous le regard d’un soleil noir, Forêt profonde). Il travaille actuellement sur le troisième volet, consacré à Kafka, de ce Cycle des profondeurs. A réalisé à France-Musique et Radio Canada de nombreuses émissions consacrées aux œuvres de compositeurs. Grand voyageur, il est joué dans les principaux festivals internationaux ; il siège aussi sur de nombreux jurys, dont le jury Phonurgia Nova.


Lundi 28 juillet. Goran Vejvoda

Compositeur, artiste plasticien, ingénieur du son, il travaille sur des mises en son de projets très variés, personnels ou de commande. Il a notamment collaboré avec Enki Bilal et Angelin Preljocaj. Il est membre du jury Phonurgia Nova.

Sources site Phonurgia

 

 

 

 

 


Tag(s) : #FESTIVALS