Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CHRISTIAN MARCLAY

SNAP !
Du 8 mai au 17 juin 2008
Vernissage le mercredi 7 mai 2008, 18h30

 

Dans l'un de nos espaces des arts sonnants, nous avons déjà consacré un article à Christian Marclay.
Aujourd'hui, nous reparlerons de ce très actif et oh combien polymorphe artiste sonore. Il s'agit cette fois-ci d'une exposition qui débutera prochainement en terre bretonne, dans le cadre d'une exposition que lui consacre une université rennoise, préparant à un master "Métiers des arts de l'exposition".
Il faut bien reconnaître que le choix est judicieux et qu'avec Christian Marclay, les étudiants ont là un sujet rêvé pour monter un projet pédagogique d'envergure, autour du commissariat d'exposition et de la médiation qui y est associée, notamment par des journées d'étude.

Le propos qui servira de ligne conductrice n'est pas construit autour d'installations sonores, comme souvent, mais autour de travaux photographiques qu'a réalisé Christian Marclay. Ces travaux néanmoins traitent directement du rapport sons-images, voire images sonores, qui se transformeront elles-mêmes en images-partitions, le tout fortement ancré dans un environnement urbain.

Cette approche originale nous fera découvrir un peu plus, n'en doutons point, la richesse des processus créatifs via des approches multimédia dont est coutummier Christian Marclay.

 

Photographie Christian Marlay

 


Présentation extraite du dossier de presse

Dans le cadre de son projet annuel, le Master professionnel « Métiers et arts de
l’exposition » de l’université Rennes 2 – Haute Bretagne présente, à la Galerie Art
& Essai, une exposition consacrée à l’oeuvre photographique de Christian Marclay.
À la fin des années 1970, alors qu’il poursuit aux États-Unis des études
artistiques commencées à Genève, Ch. Marclay (né en 1955) découvre la
musique expérimentale new-yorkaise. Dès lors, son oeuvre se situera au
croisement des cultures visuelles et sonores, populaires et savantes, et se
développera à la fois sur la scène artistique internationale et sur celle de la
musique d’avant-garde. À travers la performance acoustique, la vidéo et
l’installation, Ch. Marclay combine une multitude de médias : instruments
« préparés », pochettes d’albums, disques vinyle ou bandes magnétiques,
extraits cinématographiques.
L’archive, la classification, la fragmentation ou encore l’appropriation, sont les
notions clés des pratiques photographiques de Ch. Marclay qui se développent
selon diverses techniques : processus fondés sur la lumière sans recours à
l’appareil photographique (photogramme, cyanotype), utilisation de
photographies trouvées, images déchirées et agrandies, clichés instantanés
(argentiques ou numériques), photogravure, réalisation d’affiches.
Ainsi, l’artiste américano-suisse proposera à Rennes, pour la première fois,
d’apprécier la place singulière et constante de ce médium au sein de son travail.
Son exposition se concentrera toutefois plus spécifiquement sur une vaste série
d’instantanés, dont certains remontent au début des années 1990 et relèvent
des archives personnelles de l’artiste.
Ces clichés témoignent de l’attention soutenue portée par Ch. Marclay à
l’environnement, notamment urbain, pour y extraire des « images sonores »
variées. Cet ensemble de photographies sera complété par des oeuvres
« partitions » livrées par l’artiste à l’interprétation improvisée de musiciens ou
de vocalistes lors d’une soirée concert le 17 mai à L’Ubu, scène de musique
actuelle, à Rennes.

Éditée aux presses du réel, dans la collection « Mamco/Métiers de
l’exposition », une publication monographique accompagnera l’exposition
(sortie prévue en juin 2008). Cet ouvrage vise à enrichir le corpus éditorial
existant sur l’oeuvre de Ch. Marclay en analysant, de manière inédite,
exhaustive et scientifique, la place et le rôle du médium photographique dans
sa production. Outre un entretien réalisé spécialement pour ce projet, le livre
comportera les essais de Bruno Bossis, Nathalie Boulouch, Clément Chéroux,
Noam Elcott et Marianne Massin, ainsi qu’un témoignage de John M Armleder.
Une riche iconographie, ainsi qu’un ensemble de notices, fourniront une
documentation complète sur cet important aspect du travail de l’artiste.

Une journée d’études sur le rapport entre musique et arts visuels, intitulée
« Phonophilia : l’art à l’épreuve des sons », sera organisée conjointement à
l’exposition par les départements d’histoire de l’art et de musicologie de
l’université, le 20 mai 2008 et se tiendra au Tambour, Université Rennes 2, campus Villejean.

Sources dossier de presse Université de Rennes

 

 

 

 


Tag(s) : #FESTIVALS