Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DE BRUXELLES A MARSEILLES,
PAROLES ET SONS DE VILLES



Fast English translation


Le printemps affirmant ses douceurs, les projets sonores éclosent ça et là, et il semble que nos oreilles bourgeonnent au gré des sons naissants.

Après ce petit préambule un brin poétique, cet article présente deux projets, l'un bruxellois, l'autre marseillais, qui ont en rapport les similitudes de leurs approches urbaines, et parfois des outils et réalisations déployés sur le terrain.

Les deux structures qui ont imaginé et mise en place ces deux "festivals de l'écoute urbaine", l'expression est de moi, pour tenter de qualifier ces manifestations originales, n'ont a priori que peu de choses en commun, ni dans leurs objectifs initiaux, ni dans leurs modes de fonctionnement, si ce n'est l'importance accordée au média son, et un travail très souvent axée autour de l'urbanité.
Ce qui somme toute est déjà important.


Ce qui m'intéresse particulièrement ici, c'est la démarche artistique et culturelle, où le sonore, au travers des voix et autres sons de ville, est employé comme un outil média prépondérant, associé à d'autres médias que sont le film, la photographie, l'installation, la performance urbaine...

A Bruxelles, BNA (Bruxelles nous appartient), est une association très active, qui travaille autour de la parole patrimoniale, recueille de  nombreux témoignages, met en ligne tout cela avec des outils et une interface très efficaces quand à ses modalité de recherche et d'écoute, et organise régulièrement des rencontres et médiations autour de ces témoignages d'habitants.
La très haute multiculturalité bruxelloise, ville enclave aux deux langues et cultures cohabitantes, et comme beaucoup de capitales, ville d'accueil de nombreuses populations immigrantes, donne à ce projet social une pertinence et une force remarquable.

A Marseilles, Radio Grenouille, établie au coeur de la Friche Belle de Mai (c'est une implantation d'époque), est une radio alternative, culturelle, force vive et moteur de la création radiophonique française, et d'un renouvellement certain de la radio dite associative.
Il faut bien reconnaître que,  après l'engouement des radios pirates, puis libres des années 70/80, le mouvement s'est considérablement essouflé, voire totalement atrophié, à vouloir imiter les grandes soeurs tuyaux à musiques, ou à se faire littérallement dévorer par ces dernières, à quelques rares exceptions près.
Mais l'objectif de cet article n'étant pas de refaire le Monde des radios associatives, ou alternatives, on s'intéresera plus ici à lune des vocations de Radio Grenouille qui est de recueillir et de donner la parole à des habitants, des créateurs, des personnes socialement impliquées dans la cité phocéenne. Cité qui, à l'instar de Bruxelles, et de par sa position géographique résolumment tournée vers la Méditerrannée, et  son activité portuaire, est elle aussi un grand lieu de brassage de populations.

Ces deux  structures organisent donc, dans des temps quasiment concommitants, chacune un événement, où l'on retrouvent au centre du projet, la parole, le témoignage, la déambulation urbaine, l'installation de sons de villes, des approches sensibles, des lieux de réflexions sur la vie sociale urbaine... Bref, suffisamment de points de rencontre pour présenter ces deux actions simmultanément.
On pourrait presque penser, mais cela n'engage que moi, à une sorte de fil social Nord-Sud, avec des préoccupations somme toute très proches, liées à une conscience du fourmillement social qu'engendrent les villes, avec parfois plus ou moins de bonheur ou de douleurs, mais là, c'est un autre sujet.

"Villes imaginaires" à Bruxelles, et "Engrenages" à Marseilles, telles sont les deux manifestations, chacune d'elle éminemment sonores, creusets d'expositions, de postures d'écoute originales, de rencontres, de créations artistiques in situ et intra muros.

Commençons par le projet bruxellois dont voici le programme :


Villes IMAGINAIRES
c'est ici que je vis

Bruxelles, Ixelles

08/05 - 20:00
Projection au Nova sur grand écran d'une série de courts métrages réalisés dans les ateliers de Laurent Van Lancker et Milena Bochet pour BNA-BBOT.
 

Villes IMAGINAIRES 

 


 

"Villes IMAGINAIRES" est un projet autour de trois ateliers organisés par Bruxelles nous appartient (BNA-BBOT): l'un avec des primo-arrivants, un autre avec des artistes et un troisième accessible à tous. Animés par le vidéaste Laurent Van Lancker en collaboration avec Milena Bochet, ces ateliers ont amené les participants à inventer leur ville imaginaire. A travers les 25 films qui en sont nés, le résultat est une métaphore critique de Bruxelles, transposée en petits films faits à la maison notamment à partir de techniques d'animation et d'interviews sonores issues de la banque de données de BNA-BBOT. Le Nova vous propose sur grand écran, en présence de plusieurs réalisateurs, deux séances de films (et une performance) extraits des "Villes IMAGINAIRES". Le DVD intégral sera également visionnable sur un moniteur.


 






 

Villes IMAGINAIRES suite

 




Saturacités
Elise Dethier, vo fr / fr ov, 1'

Le temps d'un clin d'oeil, l'emprise du rythme de la ville sur nos esprits et nos corps.

2013
Antje Van Wichelen, vo fr & nl / nl & fr ov, 4'

En 2013, les Bruxellois en ont eu marre des abîmes que les hommes de pouvoir leur imposent et se sont retirés sur les hauteurs de la ville.

Bushra
Collectif, vo fr & nl / nl & fr ov, 1'

Cette ville existe seulement en paroles, mais malheureusement, la bouche qui parle beaucoup n' a pas toujours raison!

Abdeltown
Abdelwahab Hakem, vo fr & ar / ar & fr ov, 4'

Ville de sable où il fait trop chaud. Les pauvres vivent en haut, tandis que les riches et l'administration sont sous terre.

Bruin
Laurent Van Lancker, vo nl / nl ov, 2'

Cauchemar ou rêve éveillé? Une ville brune et surréaliste.

Marz
Amir Najmi, vo fr & perse / perzich & fr ov, 2'

Une ville divisée en deux clans: ceux qui ont une bouche et donnent des ordres, ceux qui ont des oreilles pour les écouter et les accomplir.

Argentmensonge
Faïssal Chibani, vo fr / fr ov, 2'

L'argent est d'une telle importance dans notre monde, que le conteur avoue mentir pour en avoir.

1,2,3...
Abdelhak Ziani, vo fr / fr ov, 2'

Rêve d'une ville où, dans chaque bâtiment, des moments de partage seraient organisés.

Nord
Jérémy van der Haegen, Thomas Vandecasteele & Cinqheuresmoinsdix, vo fr / fr ov, 6'

C'est une ville, ou plutôt quartier. Invisible parce qu'il n'existe plus...

Bouillon
Philippe Witjes, vo fr / fr ov, 5'

Promenade intérieure et éloge sur les multitudes de nourritures ethniques et autres que l'on peut trouver à Bruxelles.

Miraville #1
mira, sans dial / zonder dial, 3'

Un pied se balade à Bruxelles. Montage de photos avec musique de Matthieu Ha.

Racine
Florian Ruymen, vo fr / fr ov, 16'

Les racines de cette ville introspective et activiste sont les sans-papiers.


 







 


 




 

Miraville #2
mira, sans dial / zonder dial, 3'

Un pied se balade à Bruxelles. Deuxième version.

Cafeine
Collectif, vo fr / fr ov, 1'

La ville est un moulin à café et nous sommes les grains de café...

Ousmanville
Ousmane Ba, vo fr / fr ov, 1'

Une très grande ville, avec des habitants de toutes nationalités et où chacun doit travailler.

Sumba
Laurent Van Lancker, vo fr / fr ov, 2'

Histoire vraie de l'île de Sumba.

Kodjoville
Kodjo Degbey, vo fr & mina / mina & fr ov, 4'

Un chien devient la cible d'accusations mensongères et est forcé à migrer vers d'autres cieux.

Croisées
Sophie Auby, vo fr / fr ov, 4'

Une jeune citadine traverse les quatre saisons...

Mauricia
Mauricio Garcia, vo fr / fr ov, 3'

Une ville qui flotte dans l'air, personne ne sait comment. Sous le soleil évidemment.

Doroville
Dorothée Clette, vo fr / fr ov, 5'

Relation entre Doroville et Bruxelles. L'absurdité, les pistes cyclables, les clandestins...

Destra o Sinistra I & II
Kika & Prairie + Labo, performance, 15'

Deux films créés en multi-projection et inspirés par Italo Calvino: "un paysage invisible est la condition du paysage visible" (extrait de "Le città invisibili"). Passage dans une ville imaginaire, entre lignes urbaines submergées, calmes ombres volcaniques et paysages en mouvement, apparaissant en transparence sous différentes couches de film tournées en super 8. Labo (Jen Debauche, Sébastien Koeppel & Kika) et Prairie (guitare, improvisation sonore) en proposent une réinterprétation collective sous la forme d'une performance.



Expo58OoReille
L'Expo58OoReille dans la Fête de l'Iris
Ouverte les vendredi 9, samedi 10 et dimanche 11 mai de 13h à 18h

Avec Expo58OoReille sur le Mont-des-Arts, l'architecte-scénographe Karel Vanhooren a conçu une installation futuriste en forme d'étoile, décorée par des collages de Wim Taciturn, artiste en résidence aux Ateliers Mommen. Diffusion de montages sonores/jukebox de Muriel Claeys.
L'aboutissement du projet Blinddate58

Blind Date 58

Dévoilez les histoires personnelles de l’expo 58.

L’Expo 58, c’est beaucoup plus que l’Atomium. Pour s’en convaincre, il suffit de demander à ceux qui l’ont vécue!

L’Expo 58 a fait de Bruxelles une ville au rayonnement international. Nombreux sont ceux qui se sont rencontrés à la Belgique Joyeuse, où l’on mangeait du softice, buvait du coca, regardait la télévision en couleurs et admirait le Spoutnik. Le Congo Belge allait basculer.

Que représente l’Expo 58 pour ceux qui y etaient? Quelles histoires racontent-ilsencore aujourd’hui? Découvrez les grandes et les petites histoires pendant votre rendez-vous, en Blind Date 58.




C'est ici que je vis -
jusqu'au samedi 17 mai
Installation sonore dans la Biennale "Photographie et Architecture" #2 - Corps de Ville
La Cambre-Architecture

 
g

CORPS DE VILLE
Du vendredi 14 mars au samedi 17 mai 2008, se déroulera à Bruxelles la seconde édition de la biennale « Photographie et Architecture » de l’Institut supérieur d’architecture de La Cambre.

    A travers l’ambiguïté de ce mariage sémantique, « Corps de Ville » convoque les innombrables perceptions qui permettent d’appréhender la ville et d’accéder à sa complexité, tant structurelle que représentative. Se défendant de toute volonté d’exhaustivité, « Corps de Ville » est en quête d’évocations informées et en appelle aux voix (voies) multiples pour que, complémentaires, elles activent tant que faire se peut la réalité polyphonique de la ville.

    Vingt photographes, dix belges et dix français, ont été sélectionnés pour évoquer cette réalité polyphonique de la ville et pour témoigner des « manières » différentes qui permettent d’incarner ces voies multiples.


A l'invitation de Marc Mawet, commissaire de l'exposition "Corps de ville" Biennale#2 - Photographie et Architecture, Paul Decleire (BNA-BBOT) et Quentin Jacques (deux temps trois mouvements) ont conçu et réalisé une installation sonore qui va résonner durant deux mois, au milieu de quelques 200 photos de villes du monde entier, oeuvre de plus de 20 photographes. Polyphonies de la ville.
 A découvrir dans l'Espace Architecture de la Cambre, place Flagey 19a (coin Boondael),
du mardi au dimanche, de 11h à 18h.
Sources, Site BNA


NB :
Pour comprendre toute la pertinence du projet, il et indispensable d'aller écouter l'énorme et riche collection de sons glanés par BNA.
Pour ce faire, c'est très simple, il faut s'inscrire en ligne pour recevoir un mot de passe et pouvoir naviguer dans ces trèsors oraux.
La démarche est rapide, simple, et gratuite !
Alors tentez l'aventure, vous ne le regretterez pas !
C'est par ici l'inscription à BNA




Et maintenant, voici celui de Radio Grenouille à Marseilles

ENGRENAGES

Manifestation sonore, radiophonique et urbaine


Marseilles, Quartier du Panier


On écoutera Engrenages sur les ondes dans des temporalités spécifiques à chaque projet : entre direct, différé et… décalé.

En amont à la manifestation,
Dès le 12 mai : Retrouvez au hasard du 88.8 des courts-métrages d’ARTE Radio, des sons bruts de l’atelier Kelmori, ainsi que des portraits d’habitants réalisés par Emmanuelle Taurines.

Du 19 au 23 mai à 10h : Exposé de Christophe Deleu sur les problématiques de la radio.

Du 19 mai au 6 juin, du lundi au vendredi à 14h : Rediffusion des émissions de G. Racina et L. Bertolina, la Traversée

Pendant Engrenages, écoutez en direct les journées du 24 et du 25 mai
Samedi 24 mai à 11h : Cinéma radioguidé d’Ici-même [Grenoble] :
Guidé par les ondes complices de la grenouille, le cinéma radioguidé convie le public munie d’oreillettes à une redécouverte sonore de la ville. Ici même écrit une pièce sonore à la fois en adéquation avec le réel et dans le même temps un parcours poètique et ludique.

Samedi 24 mai de 12h à 19h30 : Café verre radiophonique
Café verre est une publication imprimée à Marseille. Café verre, Grenouille et La compagnie, se sont associés pour produire un numéro de café verre radiophonique. Il se déroule sur sept heures vingt-six minutes dix-sept secondes.

Samedi 24 mai à partir de 19h 30 : Pique-nique radio.
À l’heure du coucher du soleil, rendez vous sur les ondes du 88. 8 ou encore aux pierres plates à Marseille pour écouter des pièces sonores à la croisée entre musiques actuelles et création sonore choisies pour cet espace : John Deneuve, Radiomentale, Collectif Mu, Monsieur MA et Monsieur GO, Platoniq/Burn fm, Puyo Puyo alias The Brain, Philippe Petit

Dimanche 25 à 11h : Cinéma radioguidé
Dimanche 25 à 18h : les Vélos sonores
Ce travail de création sonore pour cyclistes en déambulation visera à faire écouter la ville sous un angle différent en associant des prises de sons à des lieux particuliers, en essayant de distordre le principe de l’audio-guide muséal.

En rebond à la manifestation, réservez le week-end des 7 et 8 juin pour entendre les « pièces-vedette » d’Engrenages :
Samedi 7 à 10h : Les Traversées de Gilbert Racina et Lucien Bertolina
La création radiophonique de Gilbert Racina et Lucien Bertolina nous invite à naviguer sur une ligne imaginaire jetée entre les deux bords de la Méditerranée, confrontant ainsi par leurs souvenirs et l’actualité un passé et un présent toujours reconstruits depuis 1954.

Samedi 7 à 15h30 : témoignage critique de Christophe Deleu
Un témoignage critique de Christophe Deleu, maître de conférences au Centre universitaire d’enseignement du journalisme de l’Université de Strasbourg 3 et producteur délégué à France Culture, nourri de son écoute et de sa propre expérience d’Engrenages.

Dimanche 8 à 10h : L’Enjeu du détail d’Emmanuelle Taurines
Du littoral aux crêtes des collines en passant par les espaces d’habitats social et ouvrier, qu’est-ce qui a fait et fait la richesse de ces terres qui rencontrent la mer ? L’Enjeu du détail est un récit séculaire de la zone arrière-portuaire de Marseille construit en lien avec des habitants de ces quartiers depuis 2003.

Dimanche 8 à 15h30 : Kelmori de Yannick Dauby
Yannick Dauby est allé écouter les sons de l’île du Frioul avec la participation active d’une dizaine de personnes. Ils y ont capté et mis en forme ces sons afin d’aboutir à une création qui s’inspire des situations et écosystèmes découverts sur place.

Source site Radio Grenouille

Plaquette programme détaillé (PDF)






Tag(s) : #FESTIVALS