Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


DES LIEUX EXCLUSIVEMENT DEDIES
AUX ARTS SONORES ?


En apparence, les arts sonores s'installent un peu partout.
Je dirais même qu'ils s'éparpillent un peu partout.
Dans des musées, occasionnellement, dans quelques galeries, des expositions, des festivals consacrés aux musiques contemporaines, expérimentales, innovantes, électroniques, à la lutherie expérimentale (rares), à de nouvelles formes d'interventions au coeur des villes, entre urbanisme, paysagisme, architecture et écologie urbaine, dans des festivals d'arts numériques, des arts de la rue, des rencontres de design, des spectacles et performances, de la chorégraphie, de la poésie contemporaine, du théâtre, des installations plastiques, acousmatiques, vidéos, des aménagements de sites paysagers ponctuels ou pérennes... Et j'arrêterai là cet inventaire prévertien.

On pourrait donc penser, à la vue du nombre de possibilités offertes pour la monstration des arts sonores, que ceux-ci sont tout à fait dans l'air du temps, ce qui est en partie vrai, et complétement intégrés à la création contemporaine, dopés par une reconnaissance et un soutien inconditionnel du public, ce qui est tout à fait faux.
Force est de constater, en discutant avec de nombreux artistes, que cet éparpillement dans les lieux aussi nombreux que disparates n'est pas de nature à conforter la visibilité des arts sonores, tant s'en faut. Cette programmation morcelée aurait plutôt tendance à brouiller les pistes, à noyer les arts sonores au sein de pratiques plus ancrées dans le paysage, et surtout depuis bien plus longtemps, tels les arts plastiques contemporains, avec  leur grandes messes internationales, souvent biennalisées.
Tout juste parfois pimente t-on quelques manifestations en les agrémentant d'une petite installation sonore, histoire d'être au goût du jour, d'amener un éclairage ludique, comme une (bien petite) cerise sonore sur le gâteau visuel.
On peut toutefois souligner de très bonnes, bien qu'assez rares, initiatives de certains FRAC, organisant des expositions thématiques ou monographiques, des festivals comme Octopus, dédiés à la lutherie expérimentale, City Sonics à Mons, Tuned City à Berlin, déajà cités sur ce blog.
En résummé, les lieux consacrés exclusivement aux arts sonores, avec une approche parfois très ciblée, et parfois très large, ne sont pas légion
vous l'aurez compris.
Les artistes eux-même reconnaissent, notamment dans l'Hexagone, le manque de lieux et de véritables réseaux qui puissent valoriser leur travail et aider à la circulation, voire la vente de leurs oeuvres, car l'art sonore peut aussi rentrer, tout comme la peinture et la sculpture, dans le grand Marché de l'Art.
Peu de galeries tentent cependant l'aventure du sonore, même si Xyppas à paris accueille des artistes sonores dans des expositions tout à fait intéressantes. Il faut dire que son nouveau directeur, François Quintin, a déjà effectué un travail très pertinent autour des rapports musiques et arts plastiques lorsqu'il était, récemment, responsable du FRAC Champagne Ardennes.
A noter aussi quelques programmations sonores intéressantes à l'Institut Finlandais de Paris.
D'autre part, j'avais espéré que des villes comme Lyon, sous l'impulsion d'un centre de création musical comme GRAME qui y est installé, développe une action régulière autour des arts sonores, ce qui avait d'ailleurs été ammorcé dans un premier temps. Dans le cadre de "Musiques en scènes", des partenariats avec le Musée d'Art Contemporain de Lyon avaient été mis en place, pour installer, sur de grands surfaces et durant plusieurs mois, de très belles oeuvres et installations sonores. Dans cette même synergie, avait été monté, e,n 2000, un projet innovant autour d'installations et de performances sonores urbaines : "Lyon cité sonore".
Hélas et mille fois hélas, non seulement ces actions, qui militaient pour la reconnaissance des arts sonores, ne se sont pas developpé, amplifié, mais ont même tendance à franchement régresser à l'heure actuelle puisqu'il n'y a pas eut cette année les belles installations au Mac de Lyon, que pourtant le public attendait, habitué qu'il avait été les années précédentes à découvrir de fort belles oeuvres et installations sonores.
Changement de cap, difficultés de faire cohabiter médiatiquement sons et arts plastiques au musée, contraintes techniques et budgétaires, obligation (d'Etat) de se recentrer sur la création musicale contemporaine, ou un mélange de tout cela ? Qu'importe, les arts sonores  ne sont plus à la fête dans la capitale des Gaules, et c'est bien dommage.
Peut-être aurez-vous compris, ou préssenti, que c'est un lyonnais, et qui plus est un lyonnais quelque peu déçu, qui écrit ces ligne.
Sinon, il faut vraiment bien viser, ou avoir beaucoup de chance, si l'on décide, par un week-end pluvieux, d'aller voir et entendre une exposition dédiée aux arts sonores, dans quelques villes que ce soit.
Mais ne soyons pas fondamentalement pessimistes, il existe de rares lieux consacrés aux arts sonores, citons-les donc en exemples.
Par lieux "consacrés à", je ne prends pas en compte ici les festivals, si intéressants soient-ils, mais des galeries qui ont décidé de se consacrer exclusivement aux arts sonores, par des expositions, rétrospectives et autres accueils d'artistes, tout au long de l'année.
En fait, ces lieux n'étant pas nombreux, et c'est bien un euphémisme que de dire celà, je n'en citerai que quatre !



La première galerie est neworkaise, ou plus exactement brooklinoise, et elle se nome Diapason. C'est un lieu hors-norme, créé et animé par Michael J. Schumacher, artiste sonore connu et reconnu, notamment pour ses travaux autour des Rooms Pieces.
Depuis 2001, la galerie Diapason (Diapason sound gallery) a accuelli nombre d'artistes majeurs, connus ou non, pour présenter leur travaux, installations et performances,  mettant en lumière l'énorme diversité expressive des arts sonores.
 Et plutôt qu'un long discours, il est plus judicieux, à défaut d'allet la visiter in situ, de consulter son site internet.

Allez donc visiter par ici les artistes accueillis durant ces huit dernières années.


Ballons sonores,
serge baghdassarians & boris baltschun
(exhibition views: diapason gallery, new york city ( photos: tobias koch)





Voici maintenant une autre galerie consacrée aux arts sonores

 



e/static est une galerie italienne, turinnoise exactement et, comme sa consoeur américaine, elle oeuvre pour faire connaître les arts sonores en accueillant différents artistes en ses lieux.



E/STATIC

Artistes programmés

Vincenzo Cabiati
Patrice Carré
Arnold Dreyblatt
Rolf Julius


Christina Kubisch
Hans Peter Kuhn
Dominique Petitgand
Paolo Piscitelli
Steve Roden
Akio Suzuki
Luca Vitone
Miki Yui


Et enfin, la troisième galerie est allemande, et située en plein coeur de Berlin.
Il s'agit de la Singuhr - Hörgalerie
co-dirigée par Carsten Seiffarth et Markus Steffens.

L'une des singularités de cete galerie, hormis le fait de sa programmation sonore et plasticienne vous l'aurez compris, est l'originalité de son architecture en cave voutée, toute vêtue de pierrre, qui offr un écrin bâtis propice à mettre en valeur les oeuvres qui y sont programmées.






Là encore, la programmation est riche, elle a débuté en 1996, certainement l'un des lieu précurseurs en la matière.
Pour apprécier la richesse de sa programmation, allez donc sur le lien "
archives" de la gallerie.


Pour faire bonne mesure, voici une galerie londonnienne, toujours bien entendu branchée arts sonores.

ELECTRA
40 Rosebery Avenue
London EC1R 4RX





Cette galerie est dirigée par
Lina Dzuverovic et Lisa Rosendahl, toutes deux curatrices spécialisées dans le domaine des arts sonores.
Là encore, le panel des artistes invité est important.


Steve Beresford
Bohman Brothers
Boredoms
Michelle Deignan
Luke Fowler
Melanie Gilligan
Kenneth Goldsmith
Kim Gordon
Carl Michael von Hausswolff
Emma Hedditch
Karl Holmqvist
Chia-En Jao
Philip Jeck
Janice Kerbal
Jacob Kirkegaard
Jutta Koether
Aleks Kolkowski
Christina Kubisch
Yaron Lapid
Lydia Lunch
Matmos
Christian Marclay
Daria Martin
Kaffe Matthews
Phil Morrison
Flávia Müller Medeiros
Hayley Newman
Harold Offeh
Uriel Orlow
Tony Oursler
Zeena Parkins
Olivia Plender
Colin Potter
Maja Ratkje
Marina Rosenfeld
Steven Stapleton



En bref, un lieu, ou plutôt des lieux comme on aimerait en connaître, au moins un, en France, on peut toujours rêver...

Avis aux mécènes, galeristes tentés par une aventure originale et... sonore !
Le terrain est si riche à exploiter, à découvrir, à promouvoir...









Tag(s) : #LIEUX SONORES