Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ARTS SONORES ET
ARTS DE LA RUE
Chalon dans la rue s'écoute aussi







Les arts de la rue, tout au moins dans leur version contemporaine, sont aujourd'hui reconnus, présentés et fêtés en tant que pratique artistique à part entière, ayant pour principale caractéristique d'investir l'espace publique,  accessibles ainsi à un maximum de spectateurs.
Ces arts de la rue sont, tout comme les arts sonores, souvent bâtis et développées sur des rencontres, des échanges pluri-disciplinaires, qu'il s'agisse de théâtre, de danse, de cirque, de musiques déambulatoires, de parades avec force lumières, bruits, costumes et machines, d'entresorts ou de grandes scènes, de contes ou de machineries féériques...
Il est donc logique qu'une partie, plus ou moins visible, des arts de la rue propose ou accueille des secteurs de la création sonore, qui trouveront dans l'espace publique urbain, de nouveaux terrains d'expérimentation.
Laissons ici les spectacles purement musicaux, fanfares de rue notament, pour nous intéresser à des actions spécifiques, parfois installations parfois performances et parfois à la lisière de genres difficiles à cerner par leurs appartenances à des  pratiques hybrides.
Cependant, il n'y a pas pléthore de créations véritablement intéressantes et novatrices dans les arts de la rue, même si beaucoup d'artistes revendiquent aujourd'hui le fait d'accorder une grande place au média son dans leur création.
Les oeuvres proposant une écriture originale, qui jouent avec l'espace, les sons et l'imaginaire et qui s'installent de façon pertinente sur la place publique ne sont pas légions, tant s'en faut.

Mais, plutôt que de tenter à s'aventurer dans des analyses culturelles du pourquoi et deu comment, qui ne seraient pas suffisament étayées pour être crédibles, contentons nous de relater, ou de montrer dans le cas présent, quelques spectacles sonores d'un festival annuel dédié aux arts de la rue, celui de Chalon dans la rue, en Bourgogne.
Si je choisi celui -ci comme terrain d'observation, ce n'est pas que je le considère quantitativement ou qualitativement au-dessus des autres, mais que travaillant depuis longtemps à Chalon-sur-Saône, je l'ai vu naître et évoluer d'années en années, depuis plus de vingt ans déjà.

Sans soucis de hiérachiser, de noter ou de trier par intérêts les oeuvres, voici donc ce qui , à mon avis, mériterait d'être vu en même temps qu'entendu à Chalon dans la rue 2008.


Métalu A Chahuter 
Machine à hurler

L'image “http://www.lestombeesdelanuit.com/images/artistes_2007/accueils/metalu_400.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
© Christian Mathieu

"...Venez vaincre votre timidité avec Hurl-O-Matic ; il ne tient qu’à vous d’être transformé. Grâce à ce procédé nouveau Al1 et Ant1 ont triomphé de tous les symptômes accablants. A grand renfort de clignotements, le Hurl-O-Matic interpelle le passant et l’invite à choisir son jeu : concours de cris, d’insultes stupides, de chansons… Cet infatigable gadget alterne boniments, dédicaces, musiques énoncés de high-scores et collections de phrases constituées par le public..."

Ici, c'est vous qui faites le son, qui alimentez la machine en matière sonore tonitruante et hrlante, qui créez votre propre spectacle.
Metalu à Chahuter est une compagnie de rue qui manie le sonore aussi bien que l'humour et la dérision. J'ai déjà eu l'occasion de croiser Jeranium, l'une des figures caractéristiques de ce collectif à géométrie variables, un véritable bricophoniste dans l'âme. Allons donc hurler nos joies et nos rancoeurs à Chalon.



Le Dompteur
de Sonimaux

Cie du Bruit qui court 

http://www.bruitquicourt.com/files/imagecache/affiche_big/files/affiches/Sonimaux.jpg

"...Sur une piste de cirque de 1 mètre de diamètre, Tony Gratofsky vêtu d’un flamboyant costume de dompteur vient présenter son numéro unique au monde de dressage de Sons d’Animaux… Les fameux Sonimaux. Aussi invisibles que bavards ces drôles de bêtes sonores vont devoir exécuter toutes sortes d’acrobaties dans l’esprit des grands numéros de dressage traditionnels, sous la direction fantasque d’un Tony se démenant dans son monde imaginaire.... Usant de plus de cinquante sons différents envoyés en temps réel dans le système de multidiffusion disposé sur scène et dans le public), cette technique offre une grande richesse d’improvisation et engendre des situations imprévues entre le Clown et le monde sonore..."
Christophe Pujol - Bruno Méria

Voila qui donne envie d'aller entendre comment se domptent ces fameux sonimaux...




LA FANFARE MUETTE

http://www.spontaneous-festival.com/assets/images/S-7.jpg
© Erectus

"...Sans bruit quatre vagabonds se sont échappés d un vieux film muet. Ils se faufilent au milieu des rues et se glissent entre les mailles du filet urbain afin de provoquer des situations comiques, poétique et visuelles. Acteurs sans mots, ils improvisent avec les passant une histoire aux accents musicaux et chorégraphiques. La fanfare muette est un spectacle fixe ou déambulatoire, un théâtre d'intervention qui guette la moindre intimité avec le public..."

J'avais dit que je ne parlerai pas de fanfares, non pas que je n'aime pas ces dernières bien au contraire, mais que je centrerai ma sélection sur des arts plus sonores que musicaux.
Sauf que celle là est muette et joue avec le silence à grand renfort d'images, alors là, ça change tout !



La Cymbalobylette

Dynamogène 
Battucada mécanique


L'image “http://www.dynamogene.net/images/logo_new2.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

"Cymbalobylette : n.f. du latin cymbalo, la cymbale, et du grec bylette, la mobylette sans moteur. Un engin musical hybride, une machine à musique mobile, une véritable battucada mécanique, qui fonctionne exclusivement à l’énergie musculaire… L’esthétique utilitaire de l’ensemble s’inspire furieusement du machinisme agricole des années folles. deux cousins descendus de leur montagne pour présenter la machine de leur arrière-arrière-arrière grand père : boniments techniques homologués et concert acoustique au programme ..."

Une bricophonie ambulante, une lutherie tout droit venue de l'art brut



L’égaré
Kristoff K.Roll 
J-Kristoff Camps














© Marion Innocenzi

"...Egarer son écoute, s’illusionner avec les sons, en jouant de leur imaginaire et de leur potentiel théâtral … et faire du son enregistré, un partenaire de jeu. Une cassette MD. Il l’installe dans le lecteur et écoute : son journal sonore, des souvenirs à Madagascar - « à la recherche de Juju ». Une panne. Un deuxième Mini-disk, au Chiapas, cette fois. Il commente en direct. Et on écoute – étonné – ce que les sons lui racontent. Puis, la bande le ramène à Paris; il discute avec elle et, comme surpris par les objets, se met à faire des sons lui-même..."

La Compagnie Kristoff K.Roll  était déjà présente à Chalon sur Saône en 2007, avec deux spectacles, tous deux construits autour de phonographies racontées, transformées, triturées en direct. Entre théâtre, cinéma et danse et acousmatique, J-Kristoff Camps aime à brouiller les genres, à bousculer les fontières, tout en restant résolument un défenseur de la cause sonore.
Gageons que l'Egaré restera dans des voies similaires, et ne perdra pas les caractéristiques qui entretiennent le charme des spectacles de la Compagnie.


Chemin de Fer
Métalovoice 

metalovoice-fragile

"...Ils sont fils de cheminots ou d’ouvriers. Ils sont les enfants du rock ferroviaire des Tambours du Bronx, les mômes des premiers chocs pétroliers avec leur mal être, leur soif de justice et de liberté. Chemin de Fer, c’est l’histoire des artistes de la compagnie qui se sont approprié leurs racines pour en faire de l’art. Parole savante, parole d’expert. Rythme, cadence, sonorité. Voyage entre les époques et les esthétiques d’où jaillit une réflexion autour de l’engagement artistique..."

J'ai vu il y a quelques années déjà, un spectacle dont j'avoue avoir oublier le nom, tout de fureur de bruits et de lumières, de vrombissements de meuleuses, hymne à la poésie industrielle et action citoyenne selon Metalovoice. Entre cris et textes à caractère marxiste, poésie et spasmes mécanico-sonores; je garde de Metalovoice une impression de "remue-social" assez vif, et attend ce nouveau spectacle pour  voir si la troupe a conserver tout son mordant. Et Dieu sait si aujourd'hui, certains artistes de rue peuvent questionner et secouer parfois la société, le monde culturel et les pratiques artistiques, qui n'ont pas franchement la vie belle.



Tag(s) : #FESTIVALS