Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DES SONS ET DES LUMIERES ?
Comment cohabitez-vous ?




Comme la majorité des lyonnais, catégorie à laquelle j'appartiens, j'ai déambulé, entre le 5 et le 8 décembre au travers de la célèbre Fête des lumières lyonnaise.
Cette très ancienne fête religieuse , plutôt familiale au départ, est devenue au fil des ans une grande vitrine médiatico-culturelle de la Ville de Lyon, avec tous les plus et les moins que cela a entraîné.
Dans les plus, outre l'énorme afflux touristique que l'on constate sur ces quatre jours, ou plutôt nuits, les retombées positives au niveau du commerce local et de l'image de la ville, on notera une proposition artistique qui déploie les lumières sous toutes leurs formes, de quoi à en mettre plein la vue aux visiteurs.
Malgré cela, au fil des ans, la curiosité des spectateurs tend à s'émousser devant la réitération systématique des facades colorées, des projections lumineuses tous azimuts, et des grandes machineries ou le kitch flirte parfois avec le plus mauvais goût d'un populiste grossièrement éclairé.
Mais me direz-vous, et le son dans tous cela ?
Ce blog étant initialement consacré à la chose sonore, les lumières, fussent-ellles resplendissantes, semblent a priori un brin déplacées dans cet article.
Et pourtant, on constate d'année en année, d'une édition à l'autre de ce festival, que beaucoup d'installations, ou d'œuvres lumineuses selon les appellations, ne semblent pas se suffir à elles-même. Ou en tous cas, nombre d'artistes concepteurs lumières jugent bon de rajouter, et le verbe rajouter n'est pas innocent, une ambiance sonore pour habiller la lumière, pourtant reine de la fête.  Bruits d'eaux, voix, chants grégoriens devant la cathédrale Saint-jean, chacun y va de son ambiance sonore surimprimée au visuel.
Résultat : Combien de fois me suis-je dis que ces œuvres lumières méritaient mieux que ces kitchissimes enrobages sonores, qu'elles "sonneraient" beaucoup mieux à lumière nue, et que rajouter l'effet pour l'effet ne servait au final ni la lumière ni le son, bien au contraire.
Sous couvert d'un multimédia quasi obligé, on nous sert à longueur de rue des lumières, fumées et autres projections parfumées d'une sauce sonore qui bien souvent va du doucâtre au franchement écœurant, pour filer une métaphore culinaire dans cette ville de bouchons.
La fête des Lumières de Lyon, à l'instar des quizaines commerciales qui émaillent le pays lors des fêtes de Noël, fait ressembler certaines rues ou places à des supermarchés de plein air, avec les musiques d'ambiances qui vont avec, et elle nous offre à l'occasion, quelques exemples de sons
et lumières pour le peu très grand public. On est souvent bien loin de ce que l'on pourrait attendre de la création artistique contemporaine, dans le domaine des lumières en tout cas, mais aussi dans celui du sonore. Le sonore ne me semble pas dans ce genre d'installations, considéré comme un média venant dialoguer en contre-point du sonore, mais comme une sorte d'habillage que l'on plaque sans trop y réfléchir au final.

Nuées, un oasis de sons et lumières
Comme disait Antoine de saint-Exupéry, chaque désert cache un oasis.
Tout n'est donc pas si sombre dans le paysage lumino-sonore lyonnais, si je puis employer cette expression pour une telle fête.
Alors j'ai finalement trouver, au cœur du vieux Lyon, Place du change, cette oasis où sons et lumières participaient à une véritable métamorphose poétique de l'espace, mon vrai coup de cœur 2008. Dès que l'on pénètrait sur cette place, le sons nous interpellaient. Des nuées sonores, des bruissements d'insectes mécaniques et électroacoustiques, qui bougeaient, chuintaient, grésillaient tous autour de nous. Sur les murs, les fenêtres, autour des lampadaires, des milliers d'insectes lumineux s'agitaient dans une folle nuit d'été qui réchauffait littéralement l'atmosphère hivernale. Des ombres de pâpillons dansaient en virvoltant aux vitres des fenêtres, dans une cabine téléphonique, une caravane, une voiture...
Ici le son, loin d'être anecdotique, bien que parfois très réaliste, était en parfaite symbiose avec l'image, en adéquation avec l'œuvre-lumière, avec les reflets, les mouvements des projections et automates-insectes.
Par de faire-valoir à la lumière, juste un discours sonore et une scénographie lumineuse qui se complétaitent merveilleusement.
Pour tout vos dire, j'ai traversé moult fois cette place avec le même émerveillement, me déplaçant au gré des bruissements et des mouvements furtifs, tentant de saisir à chaque passage, à chaque endroits, l'essence de cet instant-espace poétique. J'ai d'ailleurs pensé à garder de trace de ce bel aménagement, mais devant cette éphémère beauté tout à la fois sobre et complexe, j'ai renoncé à l'appareil photo et même au magnétophone, préfèrant garder dans un coin de ma tête ces magnifiques images. Je traverserai dorénavant cette place avec un autre regard, et le souvenir dans l'oreille de ces myriades de papillons sonores. La force d'une œuvre dédiée à l'espace publique étant justement d'en modifier la perception, et d'y imprimer une trace mémorielle qui vient tilliller notre sensible et nous pousse à un autre regard, à une autre écoute.

Et si les aménageurs d'espaces s'inspiraient de telles installations ?
Après cette description dithyrambique, qui vient contre-balancer toutes les méchancetés que j'ai pu dire vis à vis de la Fête des Lumières, je ne pouvais que vous donner les adresses où en savoir plus sur les deux jeunes artistes
Leslie Garcias & Mathilde Meignan, les jeunes fondatrices de la Cocotte minute, un laboratoire d’explorations scénographiques. Ces dernières ont remporté cette carte blanche aux artistes d’un lieu à investir dans le cadre de la Fête des Lumières.
Le concepteur sonore est
Gilbert Nouno.
Dernière chose, cette installation urbaine lumino-sonore s'appellait les Nuées, tout un programme qu'elle a plus que fort bien respecté.
On en redemande.


http://www.lumieres.lyon.fr/static/lumieres/contenu/lumieres%202008/5eArrdt/MainsLieesMainsLibres/LesNuees_PlaceChange4.jpg?full
http://www.lumieres.lyon.fr/static/lumieres/contenu/lumieres%202008/5eArrdt/MainsLieesMainsLibres/LesNuees_PlaceChange1.jpg?full
http://www.lumieres.lyon.fr/static/lumieres/contenu/lumieres%202008/5eArrdt/MainsLieesMainsLibres/LesNuees_PlaceChange5.jpg?full
Nuées, esquisses des artistes




Tag(s) : #FESTIVALS