Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

TRANS(E), INSTALLATIONS SONORES TRANSFRONTALIERES
La Filature
Mulhouse
Du jeudi 19 au samedi 28 mars 2009



L'image “http://www.lafilature.org/medias/spectacles/festival-transe/affiche-transe-09.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.La filature, Scène Nationale de Mullhouse, programme actuellement la deuxième édition de TRANS(E), festival de création contemporaine multidisciplinaire et transfrontalier, dédié à l’expression artistique allemande, française et suisse.
Ce festival propose théâtre, musique, danse, vidéo et arts numériques, domaines dans lesquels les arts sonores sont représentés par quelques installations intéressantes.
Comme à son habitude, Espaces Des Arts Sonnants va donc extraire de ce festival quelques œuvres sonores et multimédia et ainsi faire un focus sur cet aspect de la programmation pour vous renseigner sur l'actualité artistique sonnante mais non trébuchante.
Notons que la dernière installation de Roland Cahen, Chambre claire, n'est pas sonore dans le sens premier du terme, il n'y a rien à entendre, mais joue avec l'image de mots qui résonnent en nous comme s'ils étaient émis à voix haute. Le sonore se cache parfois dans sa représentation, silencieuse, mais non moins évocatrice.





Théâtre − installation plastique et sonore | grande salle | durée 1 h10 |
Mercredi 25 mars 2009 à 19 h 30
Jeudi 26 mars 2009 à 19 h 30
Vendredi 27 mars 2009 à 20 h 30
Samedi 28 mars 2009 à 17 h 30 et 20 h 30

Stifters Dinge


L'image “http://www.lafilature.org/medias/spectacles/festival-transe/goebbels-03.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.


Heiner Goebbels

Heiner Goebbels sur un plateau de théâtre ? On y court ! Cet artiste exceptionnel qui sait, comme personne, inventer et donner naissance à des scènes traversées de la magie du théâtre et nourries de mystères, est un compositeur de génie. Son spectacle Stifters Dinge est un geste radical qui touche aux fondamentaux de la représentation. C’est une tentative absolue de s’en remettre à la seule puissance de la musique et de l’imagination. Sur scène, il n’y aura personne : ni musicien, ni chanteur, ni acteur. Juste des choses diverses, des bassins, un vieux tableau, des pierres, des pianos, un paysage inspiré des descriptions de la nature réalisées par Adalbert Stifter, l’un des plus grands écrivains autrichiens du 19e siècle. Un paysage qui doit devenir celui de chaque être qui le contemple. C’est une invitation à entendre sans voir, à rêver sans filet, à s’approprier l’espace. C’est une main tendue pour conduire la déambulation mentale, l’échappée belle, la sortie de route. Expérience très intime qui rappelle la démarche effectuée en d’autres temps par Pierre Henry, compositeur d’une Messe pour le temps présent, qui avait laissé en état de choc le public face à une scène juste peuplée de musique.

musique Heiner Goebbels I scénographie, lumières et vidéo Klaus Grünberg I collaboration à la musique, programmation Hubert Machnik I création espace sonore Willi Bopp I assistant Matthias Mohr I avec la collaboration artistique et technique de l’équipe du Théâtre de Vidy - Lausanne I régisseur général Nicolas Bridel I robotique Thierry Kaltenrieder en alternance avec David Perez I régie lumières Roby Carruba, Thierry Arnold I électriciens Christophe Kehrli, Roger Monnard, David Perez I régie vidéo Jérôme Vernez I son Andrew Mikkelsen I sonorisation Frédéric Morier I régie musicale Matthias Mohr I régie plateau Nicolas Pilet, Fabio Gaggetta I construction mécanique Stéphane Boulaz I construction table guitare Erik Zollikofer I construction décor Hervé Arletti, Thomas Beimowski, Thuy Lor Van I accessoires Georgie Gaudier, Éric Vuille I direction technique Michel Beuchat I traduction française René Zahnd

Production déléguée Théâtre de Vidy - Lausanne E.T.E. Coproduction Spielzeiteuropa, Berliner Festpiele I le Grand Théâtre de Luxembourg I Schauspielfrankfurt I T & M - Centre Dramatique National de Gennevilliers I Pour-cent culturel Migros. Coréalisation Artangel London. Avec le soutien de Pro Helvetia - Fondation Suisse pour la Culture.






Image − installations | chambre noire | entrée libre aux horaires d'ouverture de la galerie
Du jeudi 19 mars au samedi 4 avril 2009

Control Room

Cécile Babiole

installation sonore pour 32 boîtiers lumineux  


L'image “http://www.lafilature.org/medias/spectacles/festival-transe/cecile-babiole--robert-cahen/control-room.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.


Immergé dans un espace sonore spatialisé et face à un ensemble de voyants rouges surdimensionnés, le visiteur assiste à une chorégraphie lumineuse, traduction des sons ambiants, comme dans la salle de contrôle d'une firme imaginaire. Martèlements, grincements, grondements sourds, rythmiques de rotatives, ronronnements de moteurs, le tout entrecoupé d’éclats de voix, animent et contrôlent l’intensité des lumières. Contre toute attente induite par le titre, cette salle ne dispose d’aucune manette ni bouton de contrôle accessible au visiteur. Ce dernier est plutôt le témoin de la prise de contrôle des sons déferlants sur le système lumineux dont l’intensité papillonnante et éblouissante évoque autant une discothèque, qu’une forge infernale.

Artiste plasticienne associée à La Filature, Cécile Babiole crée Control Room pour TRANS(E) 09 à partir de matériaux sonores captés dans la salle des rotatives du journal L'Alsace à Mulhouse, affirmant ainsi l’ancrage de ce travail dans la région.

Rencontre avec Cécile Babiole et Robert Cahen
vendredi 20 mars 2009 à 19 h  

 

conception, réalisation Cécile Babiole I système électronique Soixante circuits I prise de son Éric Ropars
Production La Filature, Scène nationale – Mulhouse I Les Ondes.
Avec le soutien de l’Atelier Sonore I du journal L’Alsace, partenaire de La Filature.







Image − installations | chambre claire | durée boucle de 18 min | entrée libre aux horaires d'ouverture de la galerie
Du jeudi 19 mars au samedi 4 avril 2009

TOMBE (avec les mots)

Robert Cahen



L'image “http://www.lafilature.org/medias/spectacles/festival-transe/cecile-babiole--robert-cahen/tombe-selestart.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.


Projection d’une image verticale encadrée, tel un tableau au fond bleu intense, cette œuvre égrène des mots, des expressions, des lettres qui flottent et tombent lentement dans une sorte d’apesanteur… On retrouve l’idée de passage et de mémoire qui hante le travail de l’artiste, mais cette fois, c’est une émotion palpable qui se dégage de ce beau mouvement fluide et ralenti. Histoire sans parole et sans retour, les mots qui tombent, en allemand et en français, invitent à un voyage heureusement aléatoire et sans fin.  


Version française : conception, réalisation Robert Cahen (2000) I images de synthèse Patrick Zanoli
Coproduction le Centre international de création vidéo (CICV), Montbéliard-Belfort I le ZKM, Karlsruhe I la Galerie Evelyne Canus. Collection Galerie Evelyne Canus.

version allemande : conception, réalisation Robert Cahen (2008) I technicien Patrick Zanoli
Avec la participation de [ars]numerica – Centre européen dédié aux arts numériques de la Communauté d’Agglomération du Pays de Montbéliard.


 


Tag(s) : #FESTIVALS