Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 


2e CONGRÈS MONDIAL

D'ÉCOLOGIE SONORE

L'EXERCICE DE L'ÉCOUTE :

MODÈLES CHABLAISIENS

Pierre Mariétan

 

Mercredi 22 Aout 2012


 

577044_485706588106408_551435049_n.jpg

 

Une journée spécifique d'expérimentation, un circuit d'écoute, plutôt que d'exposés a été réservée dans les Rencontres Architecture, Musique Environnement. Elle était consacrée à l'exercice de l'écoute s'appuyant sur des modèles chablaisiens, et orchestrée par Pierre Mariétan. Les participants ont eu la liberté de faire ou de ne pas faire cet exercice d'écoute.

 

Il y a des protocoles à respecter pour suivre les exercices.

Il ne faut pas « transporter ses propres sons », y compris la voix. L'observateur doit être le plus transparent que possible.

Le travail a été préparé depuis longtemps par le LAMU, les RAMES, le CES, et il convient d'observer une grande discrétion avant la découverte du site, pour préserver un effet de surprise.

Il s'agit de relier les sources sonores au lieu, avec ses qualités acoustique, l'oreille seule est sollicitée. On se met en condition grâce à un descriptif qui sera donné en amont de l'exercice d'écoute, avant de comparer in situ, d'opérer une onfrontation avec le réalité d'un lieu et sa représentation écrite.

Les modèles sont pensés pour tout le monde, axés vers un projet de qualité sonore. Il n'est pas question de créer des modèles figés, mais plutôt évolutifs, tout en restant accessibles à tous

 

Protocoles

L'exercice d'écoute 'effectue sur cinq lieux comportant chacun différents points d'écoute

Les descriptifs verbaux sont imaginés et rédigés auparavant , et donnés la veille, pour être confrontés avec le lieu.

On se rendsur les lieux pour y pratiquer une écoute directe comparée avec la représentation écrite de l'interprétation de CES interprétation.

 

Règles à suivre

Il faut rédiger une note sur l'idée que chacun se fait sur les sons, après chaque écoute, et les remettre au CES.

Les écrits seront développés par la suite.

Le silence est proposé comme dénominateur commun in situ.

On effectue des enregistrements sonores et visuels.

Un signal sonore est donné entre chaque début et fin d'écoute.

On procède à deux types de descriptifs pour ne pas perturber la mémoire.

Lorsque il y a plusieurs points d'écoute par site, on peut utiliser une écriture condensée, « en haïkus » à compléter par un texte un peu plus développé par la suite, sans beaucoup de signes sonores.

Il est important d'effectuer le parcours entier qui présente un équilibre par des situations a priori différentes (ou similaires)

Le départ 6H30 via un mini-bus de 11 places et des voitures particulières, puis on rejoint le 2e point et ainsi de suite jusqu'à la fin de la journée...

Quelques interventions hors-écoute ponctuent le parcours; telle celle de l'Hôpital psychiatrique de Malaiveau, avec une présentation par le responsable culturel et une émission émission de radio.

Le parcours s'achève sur le site de Monthey, le Bouvray, au bord du lac, suivi d'un repas commun.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #REFLEX'SONS