Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CREATION SONORE, PEUR ET POUVOIR

SOCIETE ET POLITIQUE

Zeppelin Arte Sonoro Festival


Le titre de cet article peut paraître, et est certainement présomptueux.
Aborder un tel sujet demande bien plus qu'un article, et je ne suis pas sûr qu'un ouvrage entier y suffirait, même de façon parcellaire.
Néanmoins, la place de l'artiste dans la vie politique, au sens premier du terme, de celui qui prend partie et/ou agit pour une cause commune, avec un engagement qui dépasserait l'attrait de l'image médiatique et un penchant oh combien tentant vers les trompettes de la renommée, reste une question sensible depuis fort longtemps.
Les créateurs sonores, et peut-être en particulier dans le domaines des arts radiophoniques sont de fait concernés par ces prises de position, dans des espaces de production et de diffusion où le  message s'adresse à nombre d'auditeurs, où la parole reste souvent prégnante et où la chose sociale est régulièrement convoquée.
Plutôt que de tenter de faire le tour de cette épineuse question, je prendrais un exemple s'appuyant sur un festival de création sonore espagnol : Zeppelin.
Ce festival consacré aux arts sonores propose à l'écoute des créations sonores multiphoniques. Jusque là rien de neuf sous le soleil. Ce qui démarque cette manifestation d'autres du même type, c'est son engagement politique, dans une programmation autour de thèmes sociaux tel que celui de l'édition 2009 : « Le son du pouvoir a l'écoute de la peur ». Un titre qui en dit long sur la philosophie det les intentions de ce festival que l'on pourrait qualifier d'engagé.

Les éditions précédentes montrent une grande richesse de programmation, avec un panel d'invités de talent. Seul bémol pour moi, le site est entièrement rédigé en espagnol, et je ne suis guère performant dans la lecture de la langue de Cervantes.

Pour l'édition 2009, un appel à projet a été lancé, avec une liste de questions que soulève l'édition 2009, pour inspirer les créateurs sonores, musicaux et radiophoniques à l'envoi de pièces de leur composition (échéance le 15 novembre, voir le texte ci-dessous). Cette liste pose d'emblée des questions de fond, non seulement sur des moyens de contrôle de la pensée et du savoir, de la plus libre à la plus bridée, voire manipulée, mais aussi des réflexions autour du poids des sons, de la création sonore et de l'instrumentalisation que permet l'usage des sons à destination d'un large auditoire.
Ouïr et obéir, perversion, aliénation, monde meilleur, système de contrôle... des mots forts qui peuvent engendrer une réflexion sonore forte, pour avertir et prévenir des dérives nous menaçant constamment, épées de Damoclès suspendues au-dessus de nos oreilles.

La liste de questions a été traduite par le blog  Syntone, consacré à la création radiophonique, et je me suis donc permis de leur emprunter cette version française.


 


http://www.betapolitique.fr/local/cache-gd2/3b132dad64f368de94fd797b70a584fe.jpg


QUESTIONS

      1. Que signifie donner ou recevoir un ordre ?
      2. Nous savons que les verbes “ouïr” et “obéir” ont des liens très proches. Alors, comment pouvons-nous considérer une société qui semble toujours plus prête à obéir sans s'arrêter de penser ? Quel lien existe-t-il entre obéir et croire ?
      3. Pourquoi avons-nous besoin de vérités absolues, même dans des domaines où l'on sait que cela est impossible ? Pourquoi pensons-nous que nous savons déjà tout ? Avons-nous besoin d'apprendre les techniques ou pas ? Pourquoi pensons-nous que n'importe qui peut faire n'importe quoi ? Ne devrions-nous pas respecter le savoir-faire ? Dans quelle mesure le terme d'“art” est-il pertinent ?
      4. En quel sens sommes-nous passés de l'aliénation dans le travail à l'aliénation dans toutes, ou presques toutes, les sphères de la vie ? Avons-nous perdu la conscience de l'aliénation ?
      5. Que signifie le contrôle au nom de la sécurité ? Ne nous sentons-nous pas en sécurité ? Pourquoi autorisons-nous des choses au nom de la démocratie, que nous condamnerions sous une dictature ?
      6. Une société de bien-être, est-ce une société de croissance ? (John Cage disait : “Je ne sais pas si la vie se caractérise par le progrès.”) Pourquoi croyons-nous que nous vivons dans le meilleur des mondes ?
      7. Quel(s) rôle(s) jouent les sons dans une société de bien-être et de croissance ? Ont-ils un lien avec la disparition de la vie privée ? Dans quelle mesure les voisins sont-ils devenus un nouveau système de contrôle aux mains de l'État ?
      8. Comment voyons-nous le fait que nos intruments pour organiser les sons s'apparentent à ceux qui sont conçus pour le contrôle ? Existe-t-il une relation entre organiser et contrôler ?
      9. À une époque où les mots sont dévoyés jusqu'à ce que leur nouvelle acceptation soit fixée par une loi, et où les gens en désaccord risquent d'être brocardés comme intolérants, comment pouvons-nous démasquer les perversions de langage sans entraîner de plus grands discrédits ?



TEXTE ET APPEL A PROJETS EN ANGLAIS



We dedicate Zeppelin 2009 – Sounds of Power / Listening to Fear to thinking about issues that have been insidiously encircling us for some time. We are concerned about

signs that might suggest we’re going backwards in terms of hard-won social and intellectual achievements and freedoms. This concern led us to pose the following series of questions, which we hope will go some way to inspiring the pieces presented:

2. The verbs ‘obey’ and ‘hear’ are known to be closely linked. How, then, should we view a society that appears increasingly ready to obey without stopping to think? What link is there between obeying and believing?

3. Why do we have a need for absolute truths, even where we know it’s impossible? Why do we think we already know everything? Do we need to learn techniques or not? Why do we think anyone can do anything? Shouldn’t we respect the ability to do things? To what extent is the term ‘art’ relevant or not?

4. In what sense have we moved from alienation at work to alienation in every, or almost every, sphere in life? Are we losing our awareness of alienation?

5. What does it mean to talk about control in the name of security? Don’t we feel safe? Why do we allow things to be done in the name of democracy that we’d condemn in a dictatorship?

6. Does a welfare society mean a growth society? (Cage said: “I don’t know if life is characterised by progress.”) Why do we think we live in the best of worlds?

7. What role or roles do sounds play in a welfare society and a growth society? Are they related to a loss of privacy? To what extent have neighbours become a new system of control in the hands of the state?

8. How do we view the fact that our instruments for organising sounds are linked to instruments designed to control? Is there a relationship between organising and controlling?

9. At a time when words are being chipped away at until they have a new meaning set down by law, and people who disagree with the criteria of others risk being branded as intolerant, how can we unmask this warped language without discrediting things further?

We invite people interested in sound to think about these questions and send us their sound works.
The pieces will be played through a system of eight loudspeakers on 10, 11 and 12 December 2009 at the Barcelona Centre for Contemporary Culture.


http://strasb.com/lucia/media/blogs/blog/peur_du_noir.jpg



CALL FOR WORK FOR ZEPPELIN 2009

TERMS AND CONDITIONS

All works received will be accepted provided they meet the following conditions:

1. Pieces should be NO LONGER than ten (10) minutes.

2. The format for the pieces should be WAV or AIFF at 44.1 kHz and 16 bits. Pieces may have up to eight tracks. Each track should be in a separate file (so a piece with eight tracks should have eight files each containing a single track).

3. The following documentation should be included:
3.1. Comments on the piece.
3.2. An artistic biography of the author.
3.3. A document signed by the author either giving or refusing explicit authorisation for the piece to be posted on the internet.
3.4. A document signed by the author giving authorisation for the piece to form part of the Sonoscop sound art archive.

4. The pieces and documentation should be sent on a CD/DVD by 15 November 2009 to:

caos/ZEPPELIN/convocatòria
Centre de Cultura Contemporània de Barcelona
C/Montalegre, 5
Barcelona 08001
Spain

For more information, please visit http://www.sonoscop.net or write to caos@sonoscop.net

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Tag(s) : #REFLEX'SONS