Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

FREE SON

Pour faire du bruit autour du son


 

C'est assez exceptionnel pour être noté : la quasi-totalité des institutions culturelles nazairiennes « se sont regroupées pour faire du bruit autour du son, se félicite Eric Provost, maire-adjoint chargé de la Culture. C'est un très gros travail avec des moyens limités ». Deux ans après la première édition, Free son II met en présence sept structures qui ont mutualisé leurs forces : le Fanal, l'Ecole municipale d'arts plastiques (Emap), le théâtre Athénor, la Grand café, la médiathèque, le conservatoire et le Vip.

Les expositions

Partitions, productions artistiques des élèves de l'Emap, du 21 janvier au 19 février à la galerie de l'Emap.

La tour d'écritures, hommage écrit et sonore à la diversité des langues, par Sophie Marchand et Gabriel Poulard, du 22 janvier au 12 février à la médiathèque Etienne-Caux.

GSM, Geo Sound Map, expo collective, des sons de la nature aux alphabets de son, du 22 janvier au 20 février au Grand café.

Ce moment d'attente, de Dominique Petitgand, installation sonore en relation avec l'espace de la salle de concert, du 22 janvier au 13 février au Vip.

Les concerts

Khronos (électro), par un jeune performeur de musiques électroniques, le 17 février à 21 h au Vip, gratuit.

69db, Crystal distorsion et Dragongaz (électro), samedi 19 février à 21 h au Vip, de 9,50 à 12,50 €.

Projections

Regard sonore, projections sonorisées à partir de travaux d'élèves, par l'Emap et le Conservatoire, samedi 12 février à 16 h 30.

Son et musique au cinéma, avec le musicien et auteur-compositeur Albert Marcoeur, autour su son et de la musique au cinéma, avec deux courts-métrages et un long-métrage. Lundi 14 février au Fanal.

Conférence

Comment exposer le sonore ?  par Eva Prouteau avec le Grand café, le mardi 15 février à 18 h 30 à Agora.

Spectacles

Le souffle d'une pensée, de Mathilde Lechat, voix, percussions, guitare et danse sur des poèmes de Ghérasime Lucas, lundi 24 janvier à 19 et mardi 25 à 20 h 30 au théâtre Athénor

Haïku, par l'ensemble Fa7, musique, danse et vidéo pour le jeune public, mercredi 26 janvier à 15 h au théâtre Athénor

Le kiosque électronique, version contemporaine du kiosque à musique et plateforme de concert itinérante, par Cocktail designers et Olivier Vadrot, jeudi 10 février aux halles et vendredi 11 février sous la base sous-marine.

Stations, spectacle performance sur la thématique de l'image du corps en mouvement, par l'Emap et le conservatoire, jeudi 17 février à 19 h 30 au Vip.

Stage

Musique assistée sur ordinateur, sur le logiciel libre Audacity, les 4 et 5 février, inscriptions à l'Emap.


 

Du 21 janvier au 22 février, informations : www.myspace.com/freeson2saintnazaire. Entrée gratuite sauf cinéma le 14 février, concert le 17 février, stage et spectacles du 24 au 25 févr

 

Deux expositions à voir... et à entendre



De gauche à droite : Pascal Broccolichi, Dominique Petitgand, Dominique Blais.
 De gauche à droite : Pascal Broccolichi, Dominique Petitgand, Dominique Blais. / Photo : Marc Domage 

 

 

Il y en a autant pour les yeux que pour les oreilles, avec deux expositions sonores programmées dans le cadre de FreeSon : Ce moment d'attente et Geo sound map

GSM (Geo sound map), exposition collective. Un mur de l'étage du Grand café est occupé par une reproduction du Lexicon. Il s'agit d'un dictionnaire développé par Pascal Broccolichi depuis 2000 (voir également son site Internet, www.pascalbroccolichi.com et www.lecsonic.net). Les définitions en sont basées sur l'analyse des phénomènes sonores.


Angela Detanico et Rafael Lain présentent une vidéo, Horizon vague 2010. Une oeuvre basée sur quatre sons différents, que les artistes ont ralentis pour créer des systèmes visuels. Reproduits en onde, ils défilent comme des vagues sur un double écran.


Rolf Julius propose plusieurs installations bâties sur un même modèle : de petits haut-parleurs reliés à des lecteurs MP3, disposés sur des assemblages de pierres, ou de verre, de bois, de terre et de graviers. Il expose également 60 dessins.

Parmi les oeuvres exposées par Dominique Blais, voici Les disques. Il s'agit d'une série de moulages de cymbales en grès d'Irak, soit disposés à terre soit suspendues au ras du sol. Ces disques s'effleurent ou se frottent, produisant des sons minéraux.


Jusqu'au 20 février, au Grand café tous les jours sauf lundi de 14 h à 19 h, le mercredi de 11 h à 19 h. Entrée libre.

Ce moment d'attente, de Dominique Petigand. Le Vip résonne actuellement de sons inhabituels pour une salle des musiques actuelles, avec l'installation sonore de Dominique Petigand. Dans ce lieu qu'il a voulu le plus « dépouillé » possible et « propice à l'écoute », l'artiste a installé neuf haut-parleurs. On peut y entendre par exemple la voix d'un enfant, qui raconte une mésaventure dans un ascenseur bloqué ; celle d'une femme qui répète qu'elle « a changé » ; mais aussi des bruits, de la musique.


La perception des sons variant selon l'endroit où l'on se trouve, le visiteur est invité à se déplacer. C'est à leur intention que Dominique Petigand « raconte des histoires » mais « sans début ni fin. On peut rester 5 minutes ou 3 h ». Ou plutôt des débuts d'histoires, où « il manque l'essentiel », laissant à chacun le soin de se construire la sienne propre. Le but étant que « les gens qui viennent restent le plus longtemps possibles », et qu'« ils découvrent les sons avec le sentiment d'être déboussolés ».


C'est effectivement un peu dérouté qu'on découvre ce Vip revisité (à plus forte raison lorsqu'on le fréquente d'ordinaire), baignant dans une atmosphère quasi sépulcrale et en tout cas étrange. Une expérience à tenter, ne serait-ce que pour passer quelques instants propices à la méditation, totalement à l'écart du monde et du temps.

 

 

Sources Ouest-France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Tag(s) : #FESTIVALS