Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y A T-IL DES SPÉCIALISTES

DES ARTS SONORES?

 

 

"Y a t-il des spécialistes de l'art sonore , tant le domaine est vaste ?"

Cette question, en apparence anodine, je me la suis posée suite à un petit échange avec une collègue commissaire d'expositions, elle-même férue d'arts sonores.

Pour tenter d'y répondre  j'aurais déjà tendance a mettre arts sonores au pluriel, marquant et renforçant ainsi leur pluridisciplinarité.

D'autre part, je pense qu'un spécialiste aujourdhui, et même certainement hier, n'est pas celui qui sait tout, qui a tout compris et qui explique tout, mais plutôt quelqu'un qui a justement conscience des transdisciplinarités, pas seulement d'ailleurs dans les arts sonores.

Ce spécialiste, serait donc avant tout, pour moi,  un ardent défenseur qui tenterait de montrer au public comme aux acteurs œuvrant dans les champs de la création sonore, la complexité des ramifications, les inter-relations, les points de jonctions, ou de disjonctions, les interstices, les techniques communes ou non, les croisements, la diversité des dispositifs, des lieux de production, de diffusion, des supports, des concepts, des esthétiques...

Pour finalement montrer que c'est cette apparente diversité, néanmoins fortement soudée par l'usage du média son, qui fait la richesse-même des arts sonores.

 

Cette conclusion me paraissant quelque peu simpliste et convenue si elle n'était pas étayée d'exemples, j'ai cherché des "familles" ou des champs artistiques pouvant constituer des espace fédérateurs et incontestablement transversaux, qui tendraient à tisser un "paysage sonore" dans toute son polymorphisme.

 


 

http://www.richardryder.co.uk/stockton/uploaded_images/just-like-the-movies-718420.jpg

 

 

 

Ainsi, j'ai listé, de façon non exhaustive, des artistes ou "acteurs sonores"  qui :


- Se promènent, déambulent, marchent et font marcher parmi les sons
- Travaillent dans le virtuel de l'internet,  du net-art

- Créent des interfaces ludiques, ergonomiques, de nouveaux modes de jeux

- Produisent et exploitent des mots, des textes, de la poésie...

- Construisent des sculptures et autres machineries sonores

- Font écouter par des dispositifs vibro-tactiles

- Considèrent le son comme un art plastique et parfois vis et versa

- Travaillent sur des champs scientifiques (robotique, cybernétique, génétique, biologie...)

- Jouent sur le toucher, l'effleurement, le fluide, la conduction

- Mettent en relation photographies et sonographies

- Mettent en scènes des objets-mémoire (Phonogrammes et autres phonogènes)
- Représentent ou interprètent le son sans produire aucun bruit
- Sont adeptes de l'audio-naturalisme, du field recording...

- Donnent des concerts de lègumes
- Aiment le mouvement, le cinétisme, l'image ou l'objet (sonore) animé
- Ne jurent que par la radiophonie et les ondes adequat
- Travaillent avec le vent, l'eau et d'autres éléments naturels....
- Explorent les réseaux, en créent de nouveaux, sociaux ou non
- Explorent des terrains d'étude très circonscrits (La cloche, l'eau, l'oiseau...)
- Cartographient les sources sonores, l'écoute et les territoires d'écoute
- Mettent en scène le son, les postures d'écoute,  inventent de nouvelles "scénophonies"

- Jouent de la platine et du mixent en live

- Bidouillent à partir de récupérations, bruicophonisent...

- Exlorent la danse, le corps en mouvement, et tous les dispositifs périphériques mixed-média
- Se revendiquent de l'écologie sonore
- Travaillent autour de la récupération de de supports sonores , de collages  et autres destructions/reconstructions (bandes, cassettes, vinyls..)
- Sculptent des espaces acousmatiques, des architectures d'écoute
- Détournent des objets pour les rendre, envers et contre tout, sonores

- Utilisent l'audio-guide, la géo-localisation comme dispositifs de création et de diffusion

- Installent des histoires sonores en intérieur comme en extérieur
- Font œuvre de pédagogie, transmettent, médiatisent...

- Mettent en place et aménagent des circuits, parcours, sentiers sonores
- Conçoivent des objets d'écoute, longue-ouïe et autres "stétophonogrammes"
- Revendiquent des musiques de bruits 

- Prennent la ville comme support d'écoute et de création

- Pratiquent des massages sonores
- Travaillent la vibration au cœur, les fréquences tous azimut, l'inaudible
- Collectionnent les sont, les trient, les classent, le répertorient...`
- Exposent leurs corps ou d'autres, les soumettent à la performance (sonore)
- Révèlent, font sonner, résonner l'architecture
- Modulent et explorent les voix et performances vocales
- Imaginent, fabriquent et font sonner des instruments inouïs...


Et plus encore si affinités, y compris les touche-à-tout incorrigibles inclassables.

 

 

Au final, plutôt que de chercher à définir ce que pourrait être ou ne pas être un spécialiste des arts sonores, ses missions ou compétences, je préfèrerais le positionner comme un acteur parmis tant d'autres, qui regarderait et écouterait avec  à la fois passion, curiosité, un brin de culture sonore cela va de soi, mais aussi un certain recul, quels usages font les artistes contemporains de la "chose sonore".


Comment ces énormes quantités de matières sonores circulant de galeries en festivals, de studios en places publiques , servent-elles (ou parfois desservent elles) l'art contemporain ?


Comment ce même art contemporain se sert-il, parfois jusqu'à l'asservissement, du sonore,  tendant à devenir omniprésent, pour le meilleur et pour le pire ?

Comment le ou les publics entendent-ils, ressentent-ils, comprennent-ils les sonorités qui leurs sont proposées dans des œuvres parfois complexes et obscures ?

Comment peut-on, sujet récurrent pour moi, tracer une ébauche d'histoire de l'utilisation du son dans le domaine des arts, et parfois dans des domaines aux frontières de l'art et d'autres champs d'expérimentation ?

 

Vaste chantier qui mériterait peut-être que des spécialistes  (?) se penchent (enfin) sur la question...

 

 

 

 

 

 

 


Tag(s) : #REFLEX'SONS