Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

L’AUDIBLE FESTIVAL
à L’ÉCHANGEUR (Bagnolet) 

Samedi 22 octobre 2011
à partir de 15h
#2

 

 

http://www.instantschavires.com/IMG/png/Capture_d_e_cran_2011-07-29_a_14-20-21.png

 

 

Une collaboration multiple pour les Instants Chavirés accueillis par le théâtre de L'Échangeur pour une manifestation de 3 jours autour de la musique électroacoustique. Un programme conçu par Jérôme Noetinger (catalogue Metamkine et magazine Revue & Corrigée) et les Instants Chavirés qui propose, séances d'écoute, diffusions, conférence et concerts.

- - - -
tarifs :
10 euros / jour
20 euros / pass festival (3 jours)
- - - -

Pour cette première édition, le festival s'est élaboré, avec comme récurrence, des oeuvres phares de Luc Ferrari (1929-2005), compositeur iconoclaste, touche-à-tout génial faisant le lien entre minimalisme, aléatoire, concret, radiophonique, cinéma et poésie... Ce week-end sera ponctué par l'écoute de quatre "Presque Rien" (interprétées par eRikm), pièces qui bouleversent notamment le concept de narration ainsi que par une nouvelle interprétation de la pièce mixte "Éphémère" (ensemble Dedalus).
Les temps de diffusion qui investissent les 2 espaces du théâtre de l'Échangeur mettront en avant le cinéma pour l'oreille, le collage et le détournement, le paysage, le politique, le répertoire et la création et avant tout le plaisir... avec entre autres : Ake Hodell, James Tenney, Michel Chion, Andreas Bick, Hanna Hartman, Valerio Tricoli... ainsi que Artificial Memory Trace, Giuseppe Ielasi et Alfredo Costa Monteiro pour les commandes de création.
Il sera question d'espace comme source du son lors des concerts en soirée, l'architecture et ses vibrations pour Michael Gendreau, l'espace et ses interférences électromagnétiques pour Edwin Van Der Heide. Enfin, Lionel Marchetti, l'un des rares compositeurs de sa génération (né en 1967) à développer une réflexion poétique et théorique sur la musique concrète, donnera une conférence dans le cadre du cycle "L'expérience de l'expérimentation".

Une proposition dense qui consacre l'écoute dans son ensemble, la musique électroacoustique dans ses aspects historiques, esthétiques et contemporains... et qui veille à faire la part belle aux approches moins académiques.
Un premier festival qui met également l'accent sur un travail commun entre les Instants Chavirés, un artiste invité Jérôme Noetinger et le Théâtre de L'Échangeur.

Un festival produit par les Instants Chavirés en collaboration avec L'Échangeur, la Muse en Circuit, en partenariat avec Revue & Corrigée, Metamkine, Densités.

 


 

voir la programmation du vendredi 21 & du dimanche 23


 

- - - -
de 15 à 19h >
3 séances de musique concrète

- - - -

oeuvres

Histoire et actualité

VALERIO TRICOLI « Qohelet, 3 : Il silenzio del corpo » (2011-15’)

AKE HODELL
« Where is Eldridge Cleaver » (1969-13’53’’)

Åke Hodell (1919 - 2000), compositeur suédois connu pour sa participation aux "Text-sound compositions", sorte de mélange de poésie sonore et de musique électroacoustique. Il débuta sa carrière comme pilote de guerre ! Suite à un accident, sa vie devint artistique et antimilitariste !
"Where is Eldridge Cleaver ?" (1969) fait référence direct à l'un des membres des Black Panthers.

BERNARD BONNIER « Soldier boy » (1979-11’22’’)
Bernard Bonnier (1952 - 1994), compositeur québecquois connu comme assistant de Pierre Henry entre 1970 et 1975 (entre autres "Futuristie") qui a réalisé un disque solo "Casse tête" en 1979 et sorti en 1984 (aujourd'hui de nouveau disponible grace à l'étiquette de disque montréalaise Oral).
Figure unique et méconnue de la musique concrète.

JAMES TENNEY « Collage #1 (« Blue Suede ») » (1961-3’22’’)
James Tenney (1934 - 2006), compositeur, théoricien et enseignant nord-américain. Pionnier de la musique électronique et défricheur de nouvelles formes musicales.
Ce "Collage#1" est une étude de musique électronique puisant dans le populaire ricain avec le "Blue Suede Shoes" d'Elvis Presley.

- - - -

Un programme tiré de la collection Cinéma pour l'oreille

HERVÉ CASTELLANI « Deux Silences » (1992-1995-18’34’’)
Né en 1965, Hervé Castellani après avoir suivi les cours de Denis Dufour à Lyon, a créé l'association Hameçon à Lyon et réalisé deux disques, l'un chez Metamkine et l'autre chez Trente Oiseaux.
Deux silences extraits d'un cycle de cinq. "Le long silence de février" (1995) et "Silence de mai" (1992).

JEAN-MARC DUCHENNE « Feuillets d’album » (1994-21’44’’)
Compositeur français né en 1959, Jean-Marc Duchenne a lui aussi étudié avec Denis Dufour à Lyon. L'un des rares compositeurs à vraiment se spécialiser dans le multipiste en essayant d'y apporter aussi une réflection théorique. Ici une piéce en stéréo que l'on peut imaginer comme un album photo à feuilleter dans le noir.

ERIKM « Frame » (1999-18’46’’)
Toréador des platines et star de l'art contemporain sonore, eRikm est connu du public des Instants Chavirés. En 1999, le label Metamkine lui passait commande pour une pièce relisant tous les disques précédents de sa collection.
À noter qu'eRikm est également invité sur le festival pour diffuser les Presque Rien de Luc Ferrari.

KRISTOFF K.ROLL « Des travailleurs de la nuit à l’amie des objets » (1997-21’45’’)
Jean-Kristoff Camps et Carole Rieussec sont les Kristoff K. Roll. Autant à l'aise dans la musique concrète que dans l'improvisation, dans la performance que dans la lutte sociale, eux aussi sont connus du public des Instants.
"Des travailleurs de la nuit à l'amie des objets" est un recueil de paroles de sans-papiers, de grévistes en lutte, d'étrangers, d'anarchistes, de manifestants… Une musique, une poésie de la lutte.

- - - -

Radio et détournement

OLIVIER CAPPAROS
« A blue book » (1993-2002-19’35’’)

Olivier Capparos (1968), artiste philosophe, fondateur de la revue Lampe-Tempête et complice de Lionel Marchetti sur certaines pièces.
"A blue book" composée au quotidien sur une durée de huit ans joue sur notre mémoire face à des éléments cinématographiques, radiophoniques ou musicaux. D'un côté le carnet d'un écrivain qui a remplacé stylo et cahier par micro et bande magnétique, de l'autre l'art, la culture et l'histoire. Tout un programme !

MICHEL CHION « Le souffle court » (extrait de La vie en prose), (2006-2010-32’)
Michel Chion (1947), compositeur de musique concrète, spécialiste des rapports image - son au cinéma et enseignant, a été membre du GRM de 1971 à 1976.
Cet extrait de "La vie en prose", une symphonie concrète, constitue son scherzo. "Au moment où l'on n'espère plus, le temps se libère, l'énergie apparaît, le rythme pur se déchaîne puis se résorbe." MC

MARTIN CHASTENET « Trash discussion » (2011-24’)
Jeune musicien de Lyon, étudiant du CFMI où il découvre la musique concrète avec Lionel Marchetti. Cette première pièce réalisée avec des "boucles trouvées dans une poubelle et offertes au hasard des sensations" est un coup de génie.

- - - -

20h30 >


ALFREDO COSTA MONTEIRO (commande de création-2011)
Alfredo Costa Monteiro (1964), vit et travaille à Barcelone. Improvisateur connu pour sa déconstruction de l'accordéon, sa destruction de pointes de lecture ou sa manipulation d'objets sonores, il s'intéresse de plus en plus à la composition de pièces sonores.
Création ! Commande du festival !

Interprète : ALFREDO COSTA MONTEIRO

LUC FERRARI

"Presque Rien N°2 - ainsi continue la nuit dans ma tête multiple" (1977)
"Presque Rien N°4. La remontée du village" (1990-1998)

« Presque Rien n°2 - Ainsi continue la nuit dans ma tête multiple » (1977-21’28’’), « Presque Rien n°4 - La remontée du village » (1990-1998-16’03’’)
Luc Ferrari (1929 - 2005), fan de Varèse, compagnon de route de Schaeffer (Pierre), amoureux des sons enregistrés en extérieurs (pour lui, considérés comme "l’entrée dans le social"), il en a fait tellement qu'on n'est pas près de se lasser d'écouter son œuvre et de découvrir ses archives tenues en vie par Brunhild Ferrari. Entre les Instants Chavirés et Luc Ferrari, une histoire aussi longuue que la Rue de Paris. Alors rien d'étonnant à ce qu'il soit programmé à ce premier festival. D'une part ses quatre "Presque Rien" pour sons mémorisés et une pièce mixte "Éphèmére" qui sera redécouverte et interprétée par l'Ensemble Dedalus. À noter que ses Presque Rien seront diffusés par eRikm qui avait aussi travaillé avec Luc.

interprètes : JÉRÔME NOETINGER, ERIKM


 

JN par Ertzetik

Jérôme Noetinger. Né en 1966. Membre fondateur de la Cellule d’Intervention Metamkine. Il dirige le catalogue de vente par correspondance Metamkine spécialisé dans les musiques électroacoustiques et improvisées. Il est aussi membre du comité de rédaction du magazine trimestriel Revue & Corrigée. Compositeur et improvisateur, il travaille sur scène avec un dispositif électroacoustique regroupant magnétophones à bande, table de mixage, synthétiseurs analogiques, effets, micros-contacts, hauts-parleurs ... parmi ses nombreux projets : Duo avec Lionel Marchetti depuis 1993. Membre du MIMEO, Quintet Avant avec Lionel Marchetti, Jean Pallandre, Marc Pichelin et Laurent Sassi...

http://www.metamkine.com/

http://www.revue-et-corrigee.net/

eRikm, musicien et plasticien, né à Mulhouse en 1970. Depuis 1992, eRikm étend son terrain d’expérimentation artistique sur les scènes internationales. Considéré comme un virtuose des platines et des arts sonores, sa pratique ne cesse jamais de traiter les matières sonores comme un organisme vivant, en mutation permanente, exposé au risque de l’accident comme à celui du ravissement et de l’unisson. Depuis 1997, seul ou accompagnés, eRikm se déplace pour jouer (5 à 7 projets « on tour ») ou conçoit des œuvres spécifiques, transversales, pour des espaces et des commandes (discographiques, radiophoniques, installations, vidéos...)

http://www.erikm.com/


- - - -
22h >
concert
- - - -

MICHAEL GENDREAU dispositif électronique




Artiste nord-américain que l'on découvrit dans le duo Crawling With Tarts, une auscultation d'un sonore du quotidien et des sillons vinyliques, sa carrière solo est impressionnante de rigueur et de consistance. Il travaille avec des instruments de mesure de l'accélération vibratoire ce qui lui permet d'enregistrer les vibrations des objets et des surfaces sur lesquels il les plaque. Il nous fait écouter l'architecture !
Pour découvrir son travail et ses écrits - venez au concert ! - on pourra lire son livre "Parataxes" chez Van Dieren Éditeur.

http://michaelgendreau.net/

- - - -

Stand METAMKINE sur place (disques, livres, revues...)

METAMKINE propose un large éventail de musiques électroacoustiques et improvisées, historiques et actuelles, ainsi que quelques livres et magazines.


 


 

- - - -



 




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Tag(s) : #FESTIVALS