Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA POÉSIE REPREND LA PAROLE

EN TERRRE LYONNAISE

 

 

J'avais été assez surpris, voire très agacé par la brutale disparition de la Scène poétique à Lyon, impulsée par le poéte sonore Patrick Dubost, en collaboration avec la Bibliothèque municipale de Lyon. Cette dernière après 7 années de partenariat et d'accueil, lors de son changement de directeur, avait supprimé sans préavis et sans autre forme d'explication la Scène poétique, privant de nombreuses paires d'oreilles d'amateurs de poésie de belles rencontres entre écriture et performances sonores.

Aussi, j'apprend ce matin-même le retour des Scènes poétiques, accueillies et hébergées cette fois-ci par l'ENS de Lyon, et je m'en réjouis par avance, dans l'idée de pouvoir à nouveaux, dés le mois de mai prochain , réécouter des textes, des voix, des lecteurs et des instruments...

 

 

 

Au menu de cette première lecture

 

Le 11 mai 2011
18h30

Lieu(x) :

ENS de Lyon - Site René Descartes - 15 parvis René Descartes - Lyon 7èmeThéâtre Kantor

vtte_defaut-poesie.jpg La Scène Poétique a pour projet de présenter la création poétique contemporaine à un public élargi, sans exclusive ni a priori universitaire, et d'ouvrir la recherche universitaire sur l'art vivant, concret et actuel.
Après 7 années d'existence à la Bibliothèque de la Part-Dieu, le cycle est maintenant accueilli par l'ENS de Lyon, en partenariat avec le CERCC.
Au programme de cette soirée d'ouverture:



Anas Alaili & Saleh Diab
accompagnés par Adel Salameh (oud)


 

 

http://patrick.dubost.free.fr/saleh.diab.jpg

 

 

 

Anas ALAILI est né en Palestine. Il a publié son premier recueil en arabe en 2006, à Amman, traduit en français sous le titre « Avec une petite différence » en 2009, et préfacé par Bernard Noel. Ce recueil, aux éditions Polder, arrive à sa troisième édition. Anas Alaili a publié également dans plusieurs revues en France, dont Décharge, N4728, Mercure Liquide, Lieu d'être, etc. Certains de ses poèmes sont traduits en anglais dans les revues Rattapallax Magazine (New York) ou Banipal (Londres), en espagnol dans El ultimo rugido en literatura et en hébreu dans Mita'am. Il fait de nombreuses lectures publiques de ses textes, souvent avec des acteurs ou des musiciens.
 
Extrait de la préface de Bernard Noel :
[...]
Le poème est un lieu de métamorphose et de révélation, du moins tout poème se promet de l'être. Cette affirmation discutable s'impose dans ce livre  tandis que grandit l'étonnement d'en constater la justesse poème après poème. A force de naturel et de simplicité, la réalité -  toujours là comme base de la situation  -  se transforme en un clin d'œil fabuleux empreint de tendresse et d'humour. Rien de « poétique » (heureusement) mais le brusque et surprenant passage d'un détail quotidien à ce qui prend le tour d'une fable à contre temps du vécu ordinaire.
[...]
Le lecteur a le sentiment de rencontrer les poèmes d'Anas Alaili dans le halo d'un sourire. L'humour et la douceur servent mieux la résistance que les déclarations violentes parce qu'ils font échec à l'inhumain.


Publications :
Ma' Fariq Basit, éditions Fada'at, Amman, Jordanie, 2006.

Avec une petite différence, traduction Mohammad El-Amraoui, préface Bernard Noel,  polder 142, 2009.
Anthologie de jeunes poètes palestiniens Les Hôtes éternels du feu, publié par la Maison de la Poésie et l'Union des Ecrivains, Ramallah, 1999.

 

Saleh Diab est né en Syrie. Poète et journaliste littéraire, il a publié plusieurs recueils de poèmes, pour la plupart traduits en français. Il a publié aussi dans les revues Lieux d'être, Autre Sud, Poésie Première, Poésie 1, Résonance générale ou avec l'Urdla, mais aussi dans les revues Banipal (Londres), ou Alhucema (Séville). Il est membre du comité international de coordination et de l'équipe des animateurs du festival de poésie de Sète : les Voix Vives de Méditerranée en Méditerranée.
 
Publications :
Une lune sèche veille sur ma vie, éditions Dar Al Jadid, Beyrouth, 1989
Une lune sèche veille sur ma vie, éditions Comp'Act, 2004
Un été grec, éditions Merit, Le Caire, 2006
Tu m'envoies un couteau je t'envoie un poignard, éditions Sharqiat, Le Caire, 2009
Récipient de douleur, une étude sur la poésie arabe féminine contemporaine, éditions Clapas, 2007
Des mouettes noires, une étude et une anthologie de la poésie syrienne, éditions Maison de la poésie, Alger, 2008
Comme pour être un jardin, traduction d'un texte de James Sacré, éditions Tawbad, Tunis, 2008

 

 

 

 

adel salameh

 

 

 

Adel Salameh est né à Tulkarim, près de Naplouse. Sa musique, qui se distingue par des compositions personnelles, s'entend comme une savante combinaison entre un jeu instinctif et une performance technique de haut niveau. Il pratique le genre arabe traditionnel et classique bâti autour des maqâm (modes), dont une quarantaine sont couramment utilisés, et basé sur des taqasîm (improvisations) à tonalité fixe mais non soumis à une durée déterminée et rythmiquement libres. A l'occasion de la sortie de son dernier album Awda (le retour), il affirme : « Cette œuvre musicale est le fruit de mon voyage de retour en Palestine, il y a deux ans. Elle est inspirée par le mouvement des gens et par le rythme de la ville : le silence effrayant des rues pendant la nuit et l'impétuosité des corps dans les passages des souks en journée. » Adel Salameh a joué dans une cinquantaine de pays et enregistré une douzaine de disques.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #FESTIVALS