Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

      LES ARTS PLASTIQUES (et sonores)


ONT DROIT DE CITÉ


SUR LA BANDE FM

 

Par un regrettable erreur de timing desartsonnante, cet article, qui devait être posté la semaine précédente, ne l'a pas été en temps voulu.

La date de cet événement radiophonique étant aujourd'hui hélas dépassée, je publie tout de même, comme une trace - mémoire,  cette information qui me paraît une excellente initiative, en espérant être plus réactif à l'avenir...

08.03.2013 #MULHOUSE

SONIC, le programme de recherche consacré aux pratiques sonores de la Haute école des arts du Rhin, accueillait en résidence, et en collaboration avec La Kunsthalle à Mulhouse, Kerwin Rolland, artiste qui travaille essentiellement avec le son du 28 janvier au 25 février.
Dans la suite de sa résidence, il lui a été proposé d’intervenir le 17 mars, pendant le week-end de l’art contemporain (15-17 mars 2013) pour une émission temporaire sur les ondes de Radio campus Mulhouse et Strasbourg.  D’abord à travers une « exposition » éphémère de plasticiens à la radio, entre 11h30 et 15h30, et ensuite une séance de relaxation par le son. 

Ingénieur spécialisé dans l’acoustique, dans l’armée puis dans l’industrie automobile, c’est après quelques coups de foudres musicaux et des rencontres fondamentales à New-York et en France, que Kerwin Rolland a choisit la voie de la création.

Pour le blog de la Haute école des arts du Rhin, Kerwin Rolland revient sur cinq des artistes qu’il fera découvrir lors de cette émission éphémère…


Dominique Petitgand

Depuis 1992, Dominique Petitgand compose et réalise des pièces sonores, où les voix, les bruits, les atmosphères musicales et les silences construisent des micro-univers.
Il joue avec l’articulation d’éléments faisant apparaître une succession d’images mentales. Un espace narratif où la répétition et le flottement des identités, des lieux et des structures temporelles évoquent le mouvement même de la construction (mais aussi de la défection) de la mémoire, de la pensée.
À travers ses pièces sonores, il propose une histoire en creux, en devenir, qui n’appartient qu’à l’auditeur.


Brice Jeannin, Occidere

Brice Jeannin, qui travaille à l’atelier mulhousien SONIC de la Haute école des arts du Rhin utilise et combine objets résonnants et systèmes électroniques, petites structures architecturales et formes colorées. Il travaille avec le son mais pas seulement, il réalise aussi des objets et ses recherches lui font tisser des liens entre la conception d’installations et une approche intuitive de la musique.
Dans Occidere, il mêle des prises de son faites dans la Haut Jura l’été dernier à des sons synthétiques, ce qui donne sa spécificité à cette création qu’il présentera.

 

Emmanuelle Gibello, Processing

Emmanuelle Gibello développe une pratique qui emprunte à la fois aux arts visuels, à la musique électronique et nourrie de matières littéraires (Didier Anzieu, Samuel Beckett, Philippe K. Dick, Haruki Murakami…).

En enregistrant les nouveaux paysages électromagnétiques et numériques générés par l’homme, elle revisite l’espace sonore urbain afin d’éveiller une autre perception de la complexité du monde contemporain.


Julien Pauthier, Love & Noise - Experiment

Après des études à la Haute école des arts du Rhin (anciennement Le Quai), Julien Pauthier créé avec d’autres artistes le Collectif ödl à Mulhouse.
En parallèle, il entreprend un projet personnel nommé Untitled, projet sonore aux teintes de noise, de glitch et de field recording, basé sur le hasard et l’improvisation. Il a aussi participé à la création de la mythique radio libre Mulhousienne « Mulhouse Net Experience » MNE.


Dominique Blais, Sphérics

Dominique Blais s’attache à tisser des liens entre les composantes visuelles et sonores de notre environnement, en particulier grâce à ses installations sonores dotées d’une forte présence sculpturale.
En 2008, Dominique Blais a été accueilli en résidence sur la base scientifique franco-allemande de Ny-Alesund (Norvège), la localité la plus au Nord de la planète. Il y a capté le bruissement magnétique de l’atmosphère terrestre : il y a réalisé des enregistrements de fréquences VLF (Very Low Frequencies), produites par des événements issus d’une strate de l’atmosphère appelée la magnétosphère. Il s’agit donc de mesures physiques, scientifiques, qu’il a transposées dans le champs du sonore et qu’il nous propose d’écouter.

 

 

 

 

 

 

 


Tag(s) : #REFLEX'SONS