Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LOCUS SONUS SYMPOSIUM #7

AUDITORIUM INTERNET

24 & 25 mars 2012
de 9h à 18h

 

École Nationale Supérieure d'Architecture de Nantes
http://www.nantes.archi.fr/

 

24 mars 2012
à 21h, entrée libre
Le Lieu Unique
en résonance avec LOCUS SOLUS, Musiques rares et Instruments inventés
les 17 et 18 mars 2012, site de l'événement.
http://www.lelieuunique.com/


LOCUS SONUS audio in art
http://locusonus.org/
LAMES laboratoire de sociologie mmsh cnrs umr 7305 université de provence
http://lames.mmsh.univ-aix.fr/

 

 

ÉCOLE SUPÉRIEURE D'ARCHITECTURE NANTES

 

 

LE LIEU UNIQUE NANTES


  

 Un auditorium est un lieu d'écoute.

Ce terme réfère autant à la structure architecturale et au bâti qui définissent ou accueillent ce lieu d'écoute qu'au dispositif et à la situation acoustique et technique, partagée, collective et simultanée, qui permet à un auditoire ou à un ensemble d'auditeurs d'être présents ensemble dans un "espace" d'écoute. Les dimensions, les conditions, les perceptions et les natures de ces espaces ont continuellement évolué au fur et à mesure des modifications sociales, esthétiques et techniques liées à la diffusion sonore et musicale. La création artistique (musique, arts sonores, radiophonie, etc.) a sans cesse exploré les limites et réorganisé les espaces de ces auditoriums.

Prendre comme question de recherche, celle des auditoriums dans leurs relations et influences dans les cadres technologiques, et l'interroger du point de vue de la création et de la réception artistiques, permet de révéler grâce à une approche par regards croisés tout un faisceau de problématiques remarquées comme étant les plus actuelles et, à la fois, très ancrées historiquement. Ainsi, cette réflexion couvre et convoque de nombreux domaines : anthropologie sonore, sociologie des usages communicationnels, histoire et géographie de nos espaces sonores, architecture acoustique, musicologie, études radiophoniques, esthétique et histoire de l'art, philosophie, etc. et bien entendu la création artistique et musicale.

Les pratiques sociales, dont la création artistique, ont déployé et instrumenté depuis longtemps et de manière conséquente les régimes d'accès et de mobilisation techniques et technologiques liés à la diffusion et à la réception sonores jusqu'à l'émergence des auditoriums numériques d'aujourd'hui. Notre intérêt est d'interroger les caractéristiques acoustiques, médiatiques et sociales de ceux-ci, ainsi que les conditions auditives et visuelles, stratégiques et scénographiques, des pratiques de production et de réception sonores qui s'y déroulent et qu'il s'agit de décrire quant à la coïncidence des présences et la reconstitution des absences (schizophonie, acousmatique, spatialisation, streaming, etc.), à la nature ubiquitaire des sons, à la spécificité des processus musicaux et flux sonores qui y circulent et s'y produisent, et à la coopération orchestrale et syntone des acteurs.

Ainsi l’Internet est devenu un espace hypothétique composé et constitué d'« auditoriums » parmi tous les autres lieux sociaux et architecturaux de l’écoute. Nous devons examiner les enjeux de ces distributions et dispersions - géographiques et temporelles -, des réaménagements de ces espaces et lieux traversés par ces sons transportés et propagés, de la multiplicité des auditoires dans des espaces homogènes et disjoints, publics et privés, synchronisés et désynchronisés, ainsi que, au regard d'autres scènes de l'écoute émergeant des flux et des ambiances, la capacité des réseaux électroniques à porter des auditoriums ("faire auditorium"). Par là, la segmentation ou la dislocation apparente des dispositifs sonores et musicaux en réseau ne doit pas faire occulter leur structure cohérente et fluide voire organologique en tant qu'auditoriums.


a) - Quelles sont les nouvelles formes d'écoute ? quels sont leurs enjeux et leurs objets/objectifs ? Quels imaginaires animent-elles ?

b) - Cette diversité actuelle des modes de réception et d'écoute est-elle en train d'"augmenter" ou de "restreindre" notre perception de l'environnement et du présent sonore ?

c) - Comment modifie-t-elle notre écoute et réception des productions artistiques ?

d) - Comment se structurent, se mobilisent et se développent ces nouveaux auditoriums ?

e) - Quels sont les moyens et les conditions pour "instrumenter" ces modes particuliers d'écoute ? Comment les techniques actuelles inscrivent ou prescrivent-elles des modes particuliers d'écoute, et construisent-elles de nouvelles acoustiques ?

f) - Quelles sont les conditions de ces auditoires, dynamisant l'écoute individuelle et l'écoute collective, ainsi que celles de leur arraisonnement, de leur participation, et de leurs modes de partage, d'action et de présence ?

g) - En quoi modifient-elles et influencent-elles les pratiques artistiques (sonores et musicales), et, de manière plus large, les pratiques sociales de l'écoute ?


 

LE PROGRAMME COMPLET ICI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

Tag(s) : #PEDAGOGIES ET TRANSMISSION