Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA SEMAINE DU DOCUMENTAIRE
SUR RADIO GRENOUILLE

 

 

 

N'ayez donc pas les oreilles palmées !

 

Pendant que l’été détend vos orteils, la Grenouille étend vos oreilles aux 4 coins du monde.

Du 6 au 12 juillet, la radio dépasse les bornes et vous propose 4 documentaires par jour.

Du son sous toutes ses formes : micros engagés, rites amoureux, compositions sur-naturalistes, histoires belges, jeux de langues et jeux d’oreilles…

La Grenouille, Détour operator, vous souhaite une belle traversée de la planète, en long, en large et de travers…

Teaser [1'01]

 


 

PROGRAMME


  • Mercredi 06

10h : Hors du langage, Chemin vers Monoblet – Juliette Volcler [34'56]
Histoire d’une tentative menée à quelques uns avec des enfants alors, adultes aujourd’hui, ne parlant pas, n’ayant jamais parlé, autistes, tours et détours dans une vie en invention permanente, à la recherche de ce qui nous est commun. Un documentaire de Juliette Volcler en 5 parties à retrouver sur Intempestive.net.

14h30 : Mexico 68, le sacrifice de Tlatelolco – Hélène Bannier [45'12]
A propos du mouvement étudiant de 1968 à Mexico, événement fondateur dans l’histoire contemporaine du pays.
Pendant 3 mois, des centaines de milliers de personnes sont descendues dans les rues de la capitale mexicaine pour tenter de faire plier le régime autoritaire qui étouffait la population depuis 40 ans. Cet immense soulèvement populaire a été anéanti par le gouvernement le 2 octobre 1968. On était à 10 jours de l’ouverture des Jeux Olympiques de Mexico, et pour en finir avec le mouvement étudiant qui risquait de ternir l’image du pays aux yeux du monde entier, le Président Diaz Ordaz a donné l’ordre de tirer sur la foule réunie à un meeting organisé place de Tlatelolco à Mexico… Plusieurs dizaines, voire centaines de personnes sont tombées sous les balles ce jour-là (on ne connaît pas les chiffres exacts; officiellement, on parle d’une cinquantaine de morts, mais certains spécialistes avancent toujours les chiffres de 200 ou 250 personnes tuées). Cet événement est aujourd’hui connu sous le nom de « massacre de Tlatelolco ».
« Mexico 68, le sacrifice de Tlatelolco » donne la parole aux anciens leaders étudiants mexicains qui ont donné vie à ce soulèvement populaire exceptionnel et qui ont connu le cauchemar de Tlatelolco.

17h10 : Emile Dubois, l’assassin anarchiste – Julie Rousse, Felipe Durand pour arteradio [20'37]
Meurtrier en série et héros du peuple. Au début du vingtième siècle, plusieurs riches étrangers sont sauvagement assassinés à Valparaiso, au Chili. La police arrête un Français, l’agitateur anarchiste Emile Dubois, condamné et exécuté en 1907. Le petit peuple de Valparaiso voue aujourd’hui encore un culte à « Santo Dubois », pourtant considéré comme le premier tueur en série du Chili.
Pour raconter cette histoire, l’artiste sonore Julie Rousse et le poète Felipe Durand mêlent les rapports de police, les témoignages actuels et les sons retravaillés de Valparaiso.

23h30 : Cuando empieza la noche – Vincent Detours, Dominique Henry [42'44]
Le Pérou fut déchiré durant les années 80 par une « guerre contre le terrorisme » opposant le régime de Fujimori à des groupes terroristes. Un général de Fujimori disait : « Si, dans cette guerre, on tue 100 innocents pour attraper un terroriste, on considère que c’est le coût de la guerre ». Cuando Empieza la Noche (Quand commence la nuit) allie le témoignage et les textes écrits en prison de Carlos Poma Cruz, un citoyen péruvien torturé et emprisonné dans des conditions inimaginables pendant 9 ans. Son « crime » était d’être actif dans un parti de l’opposition modérée. Ses mots racontent à la première personne le processus méthodique de destruction de la personne, pratiqué par de nombreux États, souvent au nom de la démocratie.

 

Jeudi 07

  10h : Hors du langage, Le réseau - Juliette Volcler [37'07]
Histoire d’une tentative menée à quelques uns avec des enfants alors, adultes aujourd’hui, ne parlant pas, n’ayant jamais parlé, autistes, tours et détours dans une vie en invention permanente, à la recherche de ce qui nous est commun. Un documentaire de Juliette Volcler en 5 parties à retrouver sur Intempestive.net.

14h30 : Pourquoi tu m’enregistres en train de faire le café ? – Mariannick Bellot et Laurent Benaïm – Libélabo [27'90]
«Le moment de l’enregistrement, ça c’est la radio. Ce moment intense où on est branché sur quelqu’un, qui nous donne un accès au secret».
Mehdi Ahoudig, Angélique Tibau, Béatrice Leca, trois auteurs de documentaires sonores expliquent leur pratique et confient le plaisir de leur métier: rencontrer l’autre, enregistrer le quotidien, raconter des histoires. Au delà des difficultés économiques que connait la profession, le documentaire les nourrit car il permet de «comprendre le monde».

▪▪▪ 17h10 : Une histoire de radios – Sébastien Cirotteau pour arteradio [14'20]
Trompettiste et musicien expérimental, Sébastien Cirotteau a croisé un jour monsieur Lariau, collectionneur et réparateur de postes de radio, de bandes magnétiques, d’archives sonores. Invité en résidence au studio d’ARTE Radio, l’artiste retravaille cet entretien en jouant avec les appareils du 20e siècle : radio, talkie walkie, vinyle, magnétophone. Une performance sonore en version radiophonique.

23h30 : Amazonian Rovers – Hotel Gromada (Cédric Anglaret, Nicolas Perret) [35'07]
Un travail de composition qui nous transporte dans des espaces imaginaires, à partir de field-recordings et de captations faites dans divers endroits du monde : France, Pologne, Russie, Pérou, Portugal, Finlande, Espagne, Roumanie, Bulgarie, etc.


 

Vendredi 08

10h : Hors du langage, L’agir – Juliette Volcler [32'41]
Histoire d’une tentative menée à quelques uns avec des enfants alors, adultes aujourd’hui, ne parlant pas, n’ayant jamais parlé, autistes, tours et détours dans une vie en invention permanente, à la recherche de ce qui nous est commun. Un documentaire de Juliette Volcler en 5 parties à retrouver sur Intempestive.net.

14h30 : Portraits chinois – Irène Berelowitch pour arteradio [22'32]
Exil Travail famille, un siècle d’immigrés. En 1917, à 18 ans, M. Yung quitte la Chine avec un recruteur français. En 1999, à 20 ans, M. Chen s’endette auprès des passeurs pour venir ici travailler sans papiers. L’histoire de France a un parfum d’ailleurs, et l’immigration chinoise raconte à plusieurs voix un trajet semblable : l’exil, l’arrivée, le travail, la famille, l’intégration. Récits croisés de Monique Mei-len Bordry née Yung, M. Chen et son interprète Li « Lili » Hong, Paul Ting, Frédéric, Liwen…

17h10 : Songs from the Paiwan – Yen-Ting Hsu pour arteradio [15'54]
Chants des tribus de Taiwan. Les Paiwan sont un peuple indigène de l’île de Taiwan. Ils tentent de maintenir quelques traditions intactes, comme les chansons d’amour mêlées de plaisanteries érotiques et de salut aux ancêtres. Ambiances et chants interprétés par le jeune Sedjam Lin et les anciens du village de Da-Niao, région de Tai-Tung, dans l’est de Taiwan.

23h30 : Sun Jin Lee – Incontrollabile [14'47]
Cette pièce acousmatique s’inspire du fonctionnement de notre organisme interne : certains muscles, tels que le cœur, ainsi que nos organes, n’obéissent pas à notre volonté ; ils sont soumis aux systèmes nerveux sympathique et parasympathique et réagissent sous l’influence d’une action physique, du stress ou de la conscience. De même, chacun de nous se trouve parfois dans des situations inextricables, que nous ne parvenons pas à contrôler malgré notre enthousiasme et notre volonté. Les choses incontrôlables continuent de nous résister mais nous les combattons dans un acharnement sans bornes. (Radiophonic Creation Day)

 

Samedi 09

10h : Chez Martine – Irvic d’Olivier pour arteradio [26'37]
Le bar où les belges s’aiment encore. Dans ce petit café de Bruxelles, on boit, on fume et on chante sans modération. Ici les habitués sont flamands, wallons et bruxellois, belges comme le chanteur Arno ou venus du monde entier. Pendant que la Belgique se disloque, Chez Martine est un petit coin d’Europe solidaire.

14h30 : Hobo Fix – Hommage à Woody Guthrie - Olivier Apprill pour arteradio [9'52]
Hommage à Woody Guthrie. Un wagon qui passe réveille le souvenir des hobos, ces vagabonds qui voyageaient dans les trains de marchandise aux Etats-Unis. Et conduit à une évocation sonore et musicale de Woody Guthrie, chanteur folk engagé, héros du « protest-song » qui avait écrit sur sa guitare « cette machine tue les fascistes ».
Avec les voix de Silvia Maglioni et Graeme Thomson ; les mots de Bob Dylan, Johnny Cash, David Carradine, Jack Kerouac, Woody Guthrie.

17h10 : Ifni, la révolte – Mehdi Ahoudig pour arteradio [42'14]
Emeutes de la jeunesse au Maroc. En juin 2008, plusieurs jours d’émeute secouent le petit port d’Ifni, au sud du Maroc. Une ville endormie dans sa splendeur passée se réveille en état de siège. En mars 2009 a lieu le procès des révoltés. Mehdi Ahoudig recueille les témoignages d’acteurs du mouvement, parfois de l’intérieur même des prisons. Des femmes visées par la répression, des militants et de simples témoins décrivent une révolte emblématique des mutations en cours au Maghreb.

23h30 : Arches – Yannick Dauby [25'05]
Animale, et tellurique, puissante et sublime, cette composition de Yannick Dauby prend pour matière une série de captations du chant des loups dans le Gévaudan. Tandis que ces sons sont souvent associés à des comportements agressifs, ils sont en réalité une manière de renforcer la cohésion de la meute et d’apaiser les tensions. Une expérience extrême, profonde.

 

Dimanche 10

10h : La beauté du Diable – Mathieu Werchowski [17'51]
Hörspiel réalisé en 2010. Une lancinante dérive allant de Kedougou, la région aurifère aux portes du Mali à Gorée, l’île-symbole de l’ exploitation de l’homme par l’homme.

14h30 : La mécanique des hommes – Francois Beaune pour arteradio [15'44]
Un rapport sexuel à faire soi-même. « Space » recycle des motos, choppers et autres engins mécaniques qu’il bricole dans sa cave. Il fabrique aussi des « poupées d’amour », des objets sexuels grandeur nature pour satisfaire sa soif de sexe et d’amour.

17h10 : Ino Vaovao Mada ?- Jeanne Debarsy – ACSR [52']
Un voyage musi­cal à tra­vers les terres malgaches. En l’agréable et cha­leu­reuse com­pa­gnie des mal­gaches, nous décou­vrons la vie cultu­relle et musi­cale de Madagascar. La parole est don­née aux musi­ciens des villes et vil­lages, pour nous ame­ner à com­prendre com­ment ont per­duré les tra­di­tions musi­cales depuis les ori­gines du pays, jusqu’à nos jours. De la beauté et de la sim­pli­cité des ren­contres, émer­ge­ront des bribes du quo­ti­dien mal­gache, un mode de vie unique et authentique.

23h30 : Tout ce qui brille – Mathieu Werchowski [65'14]
Documentaire de création réalisé en 2010.
Enquête psychogéographique menée au pays de l’Or-Roi dans la région de Kedougou, au Senegal oriental.

 

Lundi 11

10h : Hors du langage, Tracés – Juliette Volcler [32'41]
Histoire d’une tentative menée à quelques uns avec des enfants alors, adultes aujourd’hui, ne parlant pas, n’ayant jamais parlé, autistes, tours et détours dans une vie en invention permanente, à la recherche de ce qui nous est commun. Un documentaire de Juliette Volcler en 5 parties à retrouver sur Intempestive.net.

14h30 : Questionnaire pour Lesconil – Yann Paranthoen [49'55]
Sur l’évolution inéluctable du paysage sonore et son incidence sur le comportement des habitants d’un port breton, dont la majorité a une vie réglée sur l’écoute de la mer. Réalisation en collaboration avec Murray Schafer. Prix Italia en 1980. « Un essai radiophonique essentiel pour comprendre les relations qu’on entretient consciemment ou non avec son environnement sonore »

17h10 : Zone blanche – Caroline Fontana pour arteradio [36'30]
Habiter loin des ondes. Les personnes électrohypersensibles (EHS) développent une intolérance aux ondes transmises par les technologies sans fil (portables, wifi…). Pour vivre sans souffrance, certains partent en quête de « zones blanches » non couvertes par ces réseaux. Anne, Bernadette et Geneviève trouvent refuge dans une grotte, Philippe cherche un hameau isolé par la neige… Parias de la modernité ou précurseurs d’une apocalypse à venir, ils inventent de nouveaux modes de vie.
Ce documentaire a bénéficié d’une bourse SCAM « Brouillon d’un rêve ».

23h30 : Le modélisateur – Guillermo Kozlowski, Paola Stevenne – ACSR [34']
Modèles écono­miques, top-model, modèles de jeu, modé­li­sa­tion cli­ma­tique, aéro­mo­dé­lisme, modèle : d’homme de femme, d’enfant, de société, d’entreprise, éduca­tif, d’émission radio… Les modèles, c’est bien: les modèles, on les aime, on les conteste, on les désire, on vou­drait en créer des nou­veaux, s’en débar­ras­ser et « deve­nir soi-même », retrou­ver d’anciens modèles, détruire ceux qui ont cours… à moins que ce ne soit le contraire, ou autre chose. Encore un petit détail, c’est quoi un modèle ? Comment ça fonc­tionne ? Lors d’une bal­ade, dans le quo­ti­dien d’une ville peu­plée de gens et de modèles, Manu et Jenny, deux chi­mistes spé­cia­li­sées dans la modé­li­sa­tion cli­ma­tique dis­cutent avec le réa­li­sa­teur. Comment bâtit-on des modèles ? Ils nous parlent de ce dont nous n’arrêtons pas de par­ler, mais autrement…

 

Mardi 12

10h : Hors du langage, Après Deligny – Juliette Volcler [30'45]
Histoire d’une tentative menée à quelques uns avec des enfants alors, adultes aujourd’hui, ne parlant pas, n’ayant jamais parlé, autistes, tours et détours dans une vie en invention permanente, à la recherche de ce qui nous est commun. Un documentaire de Juliette Volcler en 5 parties à retrouver sur Intempestive.net.

14h30 : Chantal, Portrait d’une villageoise – Luc Ferrari avec Brunhild Meyer [41'22]
Portrait d’une villageoise des Corbières. « La pensée en parole, en train de se dire, de chercher et de trouver ses mots est la matière première de cette pièce bouleversante. Dans les fils que cette pensée déroule et dans les nœuds qui, parfois, contrecarrent ce déroulement. »

17h10 : Trois langues sur un mouchoir - Muriel Claeys – ACSR [32'55]
Amer et doux dans un équi­libre par­fait. Ce voyage sonore tra­verse les trois com­mu­nau­tés lin­guis­tiques de notre pays, grand comme un mou­choir de poche. Le train entre Ostende et Eupen s’arrête à chaque ville, où les per­son­nages parlent une langue au-delà de la fron­tière lin­guis­tique et nous expliquent leur vécu dans ces mondes bien exci­tants. Un voyage sonore qui se déguste volon­tiers accom­pa­gné d’un cho­co­lat au cacao 96 pour cent.

23h30 : On vous écoute travailler : Evren, Fossoyeur – Geoffrey Couanon [12'01]
« Evren, 28 ans, fossoyeur au cimetière de Bruxelles, numéro de matricule 15602, une fille de dix ans, une copine. Physique : beau gosse, fort comme un turc, je suis d’origine turque. Signe astrologique : gémeaux ascendant gémeaux. Couleur préférée : bleu » Enfants, nous avons tous rêvé de notre futur métier. Que voulait faire Evren quand il était petit ? Et vous ? Rencontrés en parallèle, des enfants vont mener l’enquête, écouter le travail d’Evren et avec leurs voix enjouées, interroger et titiller nos idées reçues.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Tag(s) : #FESTIVALS