Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

SUR LES TERRAINS DE L'ÉCOUTE

Conférence d'Éric La casa

 

Jeudi 17 octobre à 13h, à l'université Paris 8, salle A 0166, bâtiment A (2 rue de la liberté 93526 Saint-Denis. M° Saint-Denis Université, L13). Plan ci-après.

 

 

http://www.mycontemporary.com/sites/default/files/artistes/eric_la_casa_2.jpg

 

 

Eric La Casa, « Sur les terrains de l'écoute »

À partir de ma propre façon d'écouter et d'arpenter les territoires, depuis une quinzaine d'années, la grande question de leur prise de son, et de ses différents modes opératoires, nous permettra de suivre les fils de l'attention au réel, aujourd'hui. Notre relation aux espaces du sonore a été profondément modifiée par le microphone, à l’instar d’autres outils d'accroissement sensoriel (jumelle, microscope, parabole, etc...). Pour donner accès à l’entendement de ces espaces, une écoute partagée sera au centre de mon dispositif. C'est par l'écoute que chacun entrera directement dans ces dimensions sonores, jusque dans les plus quotidiennes de notre environnement. Seule la pratique de l'écoute peut permettre d'activer l'attention à de tels phénomènes ondulatoires, voire vibratoires, dont l'entendement est encore soit l'objet d'a priori qu'il nous faudra tous apprendre à dépasser, soit une zone d'exploration possible dont l'inventaire reste à faire. Car mon but est d'entraîner l'oreille là où la musique n'est pas la cause du projet, mais pourrait en être une des conséquences, là où l'acoustique est en jeu mais n'en est pas le principe...

Depuis le milieu des années 1990, à l'écoute de l'environnement, Eric La Casa interroge la perception du réel et élargit la question du musical aujourd'hui. Par son approche esthétique de la prise de son, son travail s'inscrit tout autant dans les champs de l'art sonore que de la musique. Il produit des installations sonores et des œuvres sur disque, ainsi que des essais radiophoniques, pour France Culture, sur des questions d'écoute : "Le bruit de fond" (1998), "Vents sur écoute" (2000), "Auscultation – le rôle du son dans la médecine" (2003), "Enquête en haut-fonds" (2005), ou encore "AIR.ratio" (2006). Il collabore à Revue & Corrigée, et entre 2007 et 2009, il intègre le Laboratoire Architecture / Anthropologie en tant que chercheur sur un projet de redéfinition des territoires culturels en Ile-de-France, sous l'égide des ministères de la culture et de l'équipement (PUCA).



A noter que les précédentes conférences sont accessibles en ligne sur le site http://www.culturessonores.org 


L’EXPÉRIENCE DE L’EXPÉRIMENTATION
Cycle de conférences sur les musiques expérimentales, organisé par les Instants Chavirés, en partenariat avec l’IDEAT, Institut d’Esthétique des Arts et Technologies (Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne, CNRS UMR 8153), le département Musique de l’Université Paris 8, le CDMC, l'ENSAPC, la Bibliothèque-Discothèque Robert Desnos, le CAC Brétigny et la BPI.
Cycle dirigé par Matthieu Saladin (chercheur associé à l’IDEAT), avec la participation Jean-Yves Bosseur (CNRS), Pierre Albert Castanet (Université de Rouen), Bastien Gallet (ENBA Lyon), Fabien Hein (Université de Metz), Michel Henritzi (critique), Tom Johnson (compositeur), Eric La Casa (musicien), Olivier Lussac (Université de Metz), Lionel Marchetti (compositeur) et Dan Warburton (critique).

 

Présentation :
Le XXe siècle a été le théâtre d’une recherche intense et plurielle dans le champ musical, remettant sur le chantier l’ensemble des normes qui structuraient et définissaient la nature même de la musique : furent ainsi reconsidérés, du futurisme à la noise, en passant par l’indétermination, l’improvisation, la musique électro-acoustique et électronique, le minimalisme ou encore les performances Fluxus, les rapports entre musique et bruit, son et silence, mais aussi musiciens et non-musiciens, les représentations musicales, les notions de forme et de temps musical, le principe même et les modalités de la création sonore, les moyens instrumentaux et les techniques légitimes susceptibles de la porter, tout comme sa relation avec le quotidien et les autres arts.

Si l’expression « musiques expérimentales » a pu désigner durant la seconde moitié du XXe siècle les recherches effectuées principalement dans une filiation diffuse avec l’esthétique cagienne, elle semble aujourd’hui beaucoup plus large, embrassant toute pratique se développant sur le terreau fertile des expériences musicales du siècle dernier, mais aussi sous l’influence des musiques populaires qui n’ont pas été en reste dans la recherche sonore et/ou la remise en cause des conventions musicales.


Ce cycle de conférences voudrait questionner le statut des musiques expérimentales aujourd’hui à travers un ensemble de réflexions portant sur leurs processus de création, leurs relations avec la société et la diversité des pratiques qu’elles concernent. Il a pour but, à travers une série d’interventions réalisées par des universitaires, chercheurs, musiciens et acteurs de la scène expérimentale actuelle, d’interroger un ensemble de problématiques et thématiques essentielles de ce champ de la création musicale. Il abordera ainsi les notions d’expérience et d’indétermination, les rapports au bruit et au territoire, l’esthétique minimaliste et les développements récents de la pratique de l’improvisation, la captation de l’environnement sonore (field recordings), l’électroacoustique et l’électronique, l’héritage Fluxus, l’influence d’une musique populaire comme le metal, ou encore la question du son dans le champ de l’art contemporain.

Ces conférences tâcheront de cerner et de questionner les modalités et les enjeux de l’expérimentation musicale, mais aussi de faire le point sur l’histoire et les filiations esthétiques de ces pratiques. Ce cycle a ainsi pour ambition d’apporter un certain nombre de clefs dans l’appréhension des musiques expérimentales, tout en cherchant à sonder la singularité des créations sonores auxquelles elles donnent lieu.


Le cycle prendra la forme d’un rendez-vous mensuel. Une thématique différente sera à chaque fois abordée, privilégiant, selon les cas, l’approche esthétique, sociohistorique, musicologique ou le témoignage d’acteur. Les conférences seront réparties sur deux semestres (de janvier à juin, puis de septembre à décembre 2011) et prendront place dans différents lieux et institutions : les Instants Chavirés (Montreuil), le CDMC (Paris), l’Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne, l’Université Paris 8, l’ENSACP (Cergy) et la bibliothèque-discothèque Robert Desnos (Montreuil), le CAC Brétigny, la BPI.

http://www.instantschavires.com/spip.php?article431 

 

 

 

 

 

 

 


Tag(s) : #PEDAGOGIES ET TRANSMISSION