Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

CORPS ET VOIX

DANS

LES ECRITURES THEATRALES

(1900-2000)

Appel à contribution

Information publiée le mardi 28 septembre 2010

par Marion Moreau (source : Sandrine Le Pors)

Date limite : 15 janvier 2011

« Corps et voix dans les écritures théâtrales.

1900-2000 (textes et scènes) »

Colloque international

Université d'Artois, pôle Arras, et Théâtre d'Arras

les 17-18-19 novembre 2011.

Date limite d'envoi des propositions : le 15 janvier 2011.

 

 

http://media.paperblog.fr/i/280/2806666/paysage-sonore-theatre-L-2.jpeg

 

 

Ce colloque s'inscrit dans la continuité d'autres manifestations organisées par l'équipe d'accueil « Textes et Cultures» EA 4028 de l'Université d'Artois, notamment les colloques «Le monologue contre le drame ? » en 2008 et « Corps vivant/ Corps marionnettique : enjeux d'une interaction » en 2010. Il manifeste l'intérêt de l'équipe « praxis et esthétique des arts » pour une réflexion au carrefour des écritures et des pratiques théâtrales contemporaines. La réflexion s'orientera à présent plus spécifiquement vers la problématique du corps et de la voix dans le drame moderne et contemporain, français et étranger : il s'agira donc de s'intéresser aux textes, sans exclure une ouverture de la réflexion vers les pratiques scéniques, mais sans non plus que les deux domaines – texte et scène – ne soient dissociés. L'enjeu général de ces rencontres est d'examiner comment ce paradigme de la voix, parce qu'il manifeste des choix dramaturgiques, voire esthétiques, majeurs, aide à la compréhension des mutations du drame aux XXe et XXIe siècles. Comment, donc, envisager la voix dans l'écriture théâtrale ? Quelles perspectives historiques donner à cette problématique, qui permettraient d'éclairer la réflexion sur les écritures contemporaines ? Quels liens se tissent entre la question de la voix et celle du personnage ? A quel(s) corps s'articule(nt) la ou les voix du texte de théâtre ? Et à ce propos, comment les écrivains eux-mêmes envisagent-ils cette question du corps et de la voix dans leur écriture ?

Comment intervient la langue, et comment cette question se pose-t-elle au traducteur ? Comment les praticiens appréhendent-ils eux-mêmes la question, entre leur(s) lecture(s) des textes et leur travail scénique ? Voilà quelques-uns des aspects d'une question vaste, dont l'étendue tient à la fois à l'extensivité du concept, et aux différents champs de réflexion auxquels il peut s'appliquer.

 

Dans ces conditions, nous proposons donc d'ouvrir trois rubriques principales à la fois autonomes et articulées – toute porosité entre elles étant non seulement inévitable, mais souhaitée. Leur fonction sera d'aider à la fois à structurer la réflexion, et à organiser l'ensemble de ces rencontres autour de thématiques « génériques » ponctuées de tables rondes avec des auteurs, des metteurs en scène, des comédiens et des traducteurs.

 

 

Rubrique 1 Questions énonciatives : pratiques discursives et dérèglements des corps

 

La voix au théâtre peut être envisagée comme instance discursive, en tant que sujet de l'énonciation ou de la parole, quand bien même celle-ci semblerait déborder ou s'être détachée du personnage (comme déjà chez Yeats, Stein, Beckett, et plus tard Duras ou Heiner Müller) : dans les écritures dramatiques au moins depuis le tournant de la fin du XIXe siècle jusqu'à aujourd'hui (Cormann, Fayner...), une tendance consiste à développer un « théâtre des voix » à côté ou en substitution d'un « théâtre de personnages ». Les configurations en sont multiples : voix chorales, voix traversières, voix « déterritorialisantes » (phénomène qui prend de multiples facettes selon que la voix s'inclut au personnage, s'exclut de lui ou tend à se substituer à lui). Or, outre de proposer des types particuliers d'adresse, de tonalité et d'incarnation, ces voix nous invitent à nous interroger sur leur capacité à dramatiser un bouleversement des corps et des discours (intimes et sociétaux). Dans ce contexte, quel statut accorder à un corps devenu lointain, étrange ou étranger (mais qui, comme dans Le Langue-à-Langue des chiens de roche de Daniel Danis, réapparaît comme objet central du discours) lorsque les voix qui le parlent (ou lui parlent) semblent s'en être désolidarisées ? Qu'en est-il de la force performative des voix quand elles deviennent susceptibles de tyranniser un corps (les voix des hauts-parleurs qui, dans La Grande et la petite manoeuvre d'A. Adamov, harcèlent le Mutilé jusqu'à le démembrer et le précipiter vers la mort, celles qui, dans Purifiés de Sarah Kane, agressent Grace) ? Ou que penser encore de ces voix qui mettent en hypothèse un personnage absent et qui seules permettent donc de nous le figurer (comme dans Atteintes à sa vie de Martin Crimp) ? Quelle place, enfin, peut-on donner au corps de l'acteur dans la figuration d'un personnage absent ou fragmenté ?

 

 

Rubrique 2 : La voix et l'oralité, du texte à la scène

 

Il faut également distinguer la voix dans ses liens avec la dimension sonore de la langue et le concept d'oralité, qui désigne l'agencement singulier des composantes de cette langue par un sujet qui n'advient que dans l'écriture. Ces procédés d' « oralité » – lisibles à divers niveaux : préciser un silence par une didascalie (Jon Fosse), rendre le « parlé » par la multiplication de contractions lexicales et grammaticales (Daniel Lemahieu), laisser « tomber » la ponctuation (Michel Vinaver) ... – sont générateurs d'un « espace-phoné » lorsque les voix qui composent la fiction dramatique nous rappellent à l'importance de l'énonciation du texte théâtral selon un certain rythme et un certain souffle (l'influence d'Artaud dans le travail sur la glossolalie dans Les Tristes champs d'Asphodèles de Kermann, par exemple). Par cette présence d'un corps englobant l'ensemble des prises de parole à l'intérieur du texte dramatique le théâtre des voix devient un théâtre de la voix, surtout lorsque le texte se réduit à des sons, à des bruits précis ou confus, comme c'est le cas parfois chez les auteurs influencés par la poésie sonore ou renouant avec des dispositifs d'écriture déjà mis à l'épreuve dès l'antiquité avec, par exemple, l'agôn ou les techniques du pneugos, diction poussée jusqu'à étouffement.

 

 

Rubrique 3 : Formes alternatives, de la marionnette aux « nouvelles technologies » du son et de l'image

 

Si le « corps marionnettique » a pu être abordé dans un précédent colloque, qu'en est-il de la voix ou des voix que porte(nt) ce corps ? Et d'une façon plus générale, comment envisager, qu'il s'agisse du texte ou de la mise en scène, l'apport nouveau que constituent les techniques du son et de l'image, du point de vue des relations entre corps et voix – on pense aux expériences multiples de metteurs en scène tels que Castellucci, Marleau, ou Simon Mc Burney. C'est aussi dans une telle rubrique que l'on pourra aborder la question du « mélange des genres », et la problématique spécifique des écritures pour le théâtre musical (Goebbels, Dusapin, Marthaler, etc).

 

Outre un programme de communications de type académique, le colloque proposera trois tables rondes d'auteurs, de traducteurs et de praticiens de la scène, ainsi qu'un ensemble de lectures et mises en voix. Un spectacle inscrit dans la thématique de l'événement sera programmé au théâtre d'Arras.

 

Date limite pour le dépôt des propositions : 15 janvier 2011. Les propositions (1500 signes, espaces compris) comporteront un titre et un résumé ainsi que des mots-clés. Elles préciseront la rubrique choisie et seront accompagnées d'une brève bio-bibliographie de l'auteur. Elles devront parvenir en format Word et PDF par courrier électronique à Sandrine Le Pors (sandrine.leporsrobin@free.fr) et à Pierre Longuenesse (pierre.longuenesse@wanadoo.fr). Réponse aux auteurs : 15 février 2011.

 

 

Comité scientifique (Arts du spectacle) :

 

Marion Chénetier-Alev, MCF, Université de Tours.

Amos Fergombé, PR, Université d'Artois, Arras.

Sandrine Le Pors, MCF, Université d'Artois, Arras.

Pierre Longuenesse, MCF, Université d'Artois, Arras.

Mireille Losco, PR, Université Lyon II.

Jean-Pierre Sarrazac, PR, Université Paris III.

 

Et pour sa dimension internationale :

 

Elisabeth Angel-Perez, PR (Etudes anglophones), Université Paris IV

Florence Baillet, MCF (Etudes germaniques), Université Paris VIII

Guillaume Bernardi, PR (Drama Studies), Glendon University, Toronto, Canada.

Alexandra Poulain, PR (Etudes anglophones), Université Lille III

Julius Ttszka, PR (Sciences sociales), Université, Mickiewicz, Poznan

 

 

Comité d'organisation :

Sandrine Le Pors 06 11 86 37 12

Pierre Longuenesse 06 84 53 21 80

 

En partenariat avec Jean-Michel Lejeune, Directeur du Théâtre d'Arras

03 21 71 76 30

contact@theatredarras.com

 

Url de référence :

http://www.univ-artois.fr/textes_cultures/index.html

 

Adresse : UFR Lettres et Arts, 9 rue du Temple BP 10665 - 62030 ARRAS.

 

 

 

http://www.haimisaacs.com/ima/maskcolor.jpg

 

 

Writing for the theatre 1900-2000 :

Crisis and interaction between voice and body

International Conférence

Université d'Artois, pôle Arras, and Théâtre d'Arras.

November 17th-19th, 2011.

 

 

 

This conference is part of a series of events organized by the research group « Textes et Cultures /Praxis et esthétique des arts » EA4028, Université d'Artois (Arras), such as the conference « Le monologue contre le drame ? » (Monologue vs Drama ?) in 2008, or « Corps vivant, corps marionnettique, enjeux d'une interaction » (Human body/Puppet body : an interaction »), in 2010. It demonstrates the interest of this group for a study crossing contemporary writing and stage topics. This new thematic is now concerned by the question of Body and Voice in western contemporary drama, considering all linguistic areas ; the conference will therefore be focused on texts, without excluding an opening on stage practices, and links between writing and performing processes. The general issue of the meeting will be to analyse how the paradigm of voice, because it reflects major dramaturgical and esthetic choices, is the sign of all the mutations of 20th and 21st C Drama.

 

How can we consider the voice in the process of dramatic writing ? What historical perspectives should we give to this issue, which would help to understand contemporary writings ? What kind of links bound together the question of the voice and the question of the body ? Or in other terms, which body carries which voice in contemporary drama ? What do writers think of this matter ? To what extent language is concerned, and what does this relationship between voice and body imply for the translator ? And what about practitioners, who work in between the text and the stage ? Those are some of the aspects that such a vast question provides, given the multi-layered concept of voice, and the different approaches it calls for.

 

In this context, we propose three main directions of research, assuming that there will be many links and intersections between them. They will allow to structure reflexion and organize this three-days-conference. Speakers are therefore invited to choose one of these directions, but can feel free to widen the issue at stake.

 

 

1 – Questions of utterance : re-organization of speech and body disorders in contemporary dramatic texts.

question of voice and character, or incarnation, concept of « theatre des voix » ou « théâtre de la parole » [theatre of speech] ; modalities of voice organization in texts ; question of address, tones ; how characters withdraw themselves in voices ; priority given to the ringing vibration of bodies ; absence, spectrality or body fragmentation, etc ; ex : Yeats, Villiers, Stein, Sanguinetti, Beckett, Duras, Handke, Adamov, Müller, Danis, Crimp, Cormann, Fayner…

 

 

2 – Voice and orality, from text to stage

Phonic/acoustic quality of language and voice in text, orality as the presence of the body in text or the presence of a potential « sujet de l'écriture ». Analysis of all kinds of manifestations of orality, in didascalia, breathing, rhythm, syntax, slang, idiomatic speech or dialects, punctuation : how the theatre of voices becomes a « theatre of the voice » (théâtre de la voix), i.e. a dramatic form that rely on rhythmical compositions and takes into account an auditory reception. Links between this kind of writing process and traditions such as ancient or classical ars dicendi. Ex : influence of Artaud, model of Fosse, Lemahieu, Kerman, Novarina, …

 

 

3 – Alternative forms and practices : puppets, musical drama, performance, sound and image new technologies.

In « puppet drama », how can we define the voice that carries/is carried by the « puppet body » ? How can we evaluate the place of sound and image new technologies from the point of view of the relationship between voice and body – see Castellucci, Marleau, McBurney, etc - ? And what about new experiences of musical drama (Goebbels, Dusapin, Marthaler, etc.) ?

 

 

Proposals for 20-mn papers should be sent (in format Word and PDF) to Sandrine Le Pors (sandrine.leporsrobin@free.fr) and Pierre Longuenesse (pierre.longuenesse@wanadoo.fr) by 15 January 2011 (1500 signs + keywords and title – please mention the chosen topic), with a brief bio-bibliography. The authors will receive an answer by 15 february 2011.

 

 

 

Scientific Committee :

Marion Chénetier-Alev, MCF, Université de Tours.

Amos Fergombé, PR, Université d'Artois, Arras.

Sandrine Le Pors, MCF, Université d'Artois, Arras.

Pierre Longuenesse, MCF, Université d'Artois, Arras.

Mireille Losco, PR, Université Lyon II.

Jean-Pierre Sarrazac, PR, Université Paris III.Elisabeth Angel-Perez, PR (Etudes anglophones), Université Paris IV

Florence Baillet, MCF (Etudes germaniques), Université Paris VIII

Guillaume Bernardi, PR (Drama Studies), Glendon University, Toronto, Canada.

Alexandra Poulain, PR (Etudes anglophones), Université Lille III

Julius Ttszka, PR (Sciences sociales), Université, Mickiewicz, Poznan

 

 

Organization Committee :

Sandrine Le Pors 06 11 86 37 12

Pierre Longuenesse 06 84 53 21 80

 

And Jean-Michel Lejeune, Théâtre d'Arras 03 21 71 76 30

Contact@theatredarras.com

 

 

Url :

http://www.univ-artois.fr/textes_cultures/index.html

 

UFR Lettres et Arts, 9 rue du Temple BP 10665 62030 ARRAS.

 

 

 

 

Responsable :
Sandrine Le Pors et Pierre Longuenesse, MCF, Université d'Artois.

 

Url de référence :
http://www.univ-artois.fr/textes_cultures/index.html

 

Adresse : Adresse : UFR Lettres et Arts, 9 rue du Temple BP 10665 62030 ARRAS.

Tag(s) : #APPEL A PARTICIPATION, A IDEES, A PROJETS, FORMATI