Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VOLUME SONORE #2
« Axe-Ohm »

JARDIN du MUSEE des BEAUX - ARTS – TOURS
15 septembre au 03 octobre 2010
du mardi au dimanche
de 10h à 18h
 

 

 

volumesonore@orange.fr
www.volume-sonore.org

 

 

La prochaine rentrée culturelle se profile déja au fil des projets sonores. Ainsi le volume 2 de cet intéressant projet  où architecture, arts plastiques, création sonore et sciences du vibratoires, de l'astrophysique, nous en feront voir et entendre de toutes les couleurs.

Oreilles sensibles, ne vous abstenez pas !

 

 


 

 

http://www.volume-sonore.org/uploads/images/accueil_installations.jpg

 

Mots-clés -Axes

axes - habitat son – trait - paysages - instant - onde - macro/micro - enveloppe -
infime - particules - lumière - sable - miroitement - vibration - electronique -
sonore – ohm -

 

 

« Axe – Ohm »
Descriptif :
Après une édition dans la cour de l’Hôtel Goüin, le collectif d’artistes
sonores, Alma Fury (Vonnick Mocholi- Claude Besnard), installe un
habitat - son dans le jardin du Musée des Beaux-Arts de Tours, pour
une invite à une nouvelle expérience d’écoute singulière.
Cette année, ils convient l’artiste plasticien Bernard Calet (dont le
travail porte sur la notion d’espace et de déplacements) pour penser,
en collaboration, le module d’écoute.
Les relations entre le son, le paysage et l’abri, leurs interactions et
interdépendances ont été les axes de leurs recherches, soit
Axe - Ohm
Le matériel sonore provient d’informations de nature lumineuse
invisible, d’ondes électromagnétiques … traduites en son par des
astrophysiciens, Philippe Zarka & Ismaël Cognard (chercheurs au
CNRS et partenaires de ce projet), de vibrations stellaires,
d’enregistrements d’ondes issues des milieux naturels terrestres
(entre autres in situ), ainsi que de sons électroniques constitués de
formes sonores simples, proches des sonorités de notre environnement
électronique quotidien.
La pièce sonore constitue une composition poétique à la croisée de
ces éléments et de ces phénomènes, amenant une double
révélation : les informations en provenance de l’espace devenues
audibles et les sons devenus visibles au moyen de l’installation mise en
œuvre.
D’emblée, la dimension spatiale interrogée est celle du macrocosme
et de la particule et la collaboration fut de conjuguer différents
dispositifs pour donner à « perce-voir » des vibrations sonores et des
vibrations lumières.
L’espace sonore est un abri parallélépipédique de plexiglass, le
plafond transparent ouvert sur le ciel.

 

Les parois, à l’extérieur, sont recouvertes d’un matériau enveloppant
(claustra kaléidoscopique) avec quelques ouvertures.
A l’intérieur, un dispositif quadriphonique emmène le visiteur dans des
mouvements circulaires et ondulatoires.
Un système de diffusion basses fréquences est installé sous le plancher
de l’habitat- son, permettant à chacun (personnes malentendantes
incluses) de ressentir certaines vibrations, faisant ainsi suite au travail
engagé avec Brandon LaBelle dans Volume Sonore#1.
Au sol, un plateau de sable animé par la membrane d’un haut-
parleur basses fréquences place le regard au centre de ce volume
sonore. Les mouvements des particules suivent les variations
d’amplitude sonore et constituent des micropaysages sans cesse
renouvelés.
De ce point focal, le regard pourra devenir panoramique, passant au
travers du matériau paroi. Le paysage extérieur se trouvera diffracté
en particules kaléidoscopiques ou passera, de temps en temps, au
travers de fines ouvertures, comme des traits de paysages.
Complice, la texture sonore spatialisée ouvrira le champ de
perception et l’expérience du sensible.
Ce dispositif, qui place l’humain en son centre, nous rappelle
également qu’à tout instant et à notre insu, nous pouvons être
traversés par des flux de diverses origines (vents solaires, ondes radio,
champs électromagnétiques, particules lumière …), flux
fondamentaux…
Exposé à des faisceaux multiples, immergé dans un nuage
électronique, le visiteur est ainsi placé au cœur de l’axe – ohm.

 

 

Sylvie Vauclair astrophysicienne : « La Chanson du Soleil »
« La terre est sans arrêt bombardée de particules en provenance de
l’espace intersidéral. Ce sont les « rayons cosmiques », matière
échappée des étoiles et accélérée à des énergies fabuleuses par les
explosions de supernovae. Lorsqu’ils passent à portée de la Terre, ces
« rayons », en réalité des faisceaux de particules voyageant à des
vitesses parfois proches de celle de la lumière, interagissent avec notre
atmosphère et s’éclatent en grandes gerbes. Ces grandes gerbes
cosmiques qui nous traversent sans que nous n’y prenions garde, sont
détectées par des instruments spéciaux, qui peuvent les utiliser pour
retrouver la compositon initiale en éléments chimiques
fondamentaux. »

 

https://docs.google.com/viewer?attid=0.1.1&pid=gmail&thid=12a23b7f8b5cd0ed&url=https%3A%2F%2Fmail.google.com%2Fmail%2F%3Fui%3D2%26ik%3D2a9f00638e%26view%3Datt%26th%3D12a23b7f8b5cd0ed%26attid%3D0.1.1%26disp%3Dattd%26zw&docid=8909feeaa6e58cbb9d8802e87a80730a%7Ca13c300f83f043412b5d39151d2f0faf&a=bi&pagenumber=5&w=800

Alma Fury : collectif d’artistes sonores
Porteurs du projet – conception – réalisation - création sonore
Claude Besnard – Vonnick Mocholi
Association Mobile Ohm

volumesonore@orange.fr
www.volume-sonore.org

0677556142
0962314273
Dans son exploration sonore, Alma Fury invite à une expérience
poétique sur les transformations imperceptibles du son en évolution, les
pulsations, « le presque rien, où la vibration sonne autrement, en impression
de soi », la respiration.., et à inventer ce qui s’entend en nous, à pousser les
limites de la perception, en nous immergeant au cœur tant de
l’infinitésimal que de la densité du flot, aux frontières du numérique et de
l’organique.


Claude Besnard - Vonnick Mocholi

Musiciens explorant l’infinitude de l’art sonore digital, en quête tant d’épure, d’infime que de textures denses. Leur matière, issue de sonorités acoustiques, de sons environnementaux ou purement électroniques est recomposée (chaque son re-travaillé) pour amener à une autre lecture de l’espace sonore.
alma fury privilégie les collaborations musicales, plastiques et architecturales accordant une grande place à la trame humaine.
Ayant aussi étudié l’urbanisme pour l’un et la linguistique pour l’autre, Claude Besnard et Vonnick Mocholi mettent ici en place un dispositif de représentations et de correspondances : son pur ou son source / blanc, son environnemental (ou fond sonore) / miroir, fragments de photographie / fragments de vie de chacun … et soulignent que la situation d’écoute n’est pas une situation de passivité.  

 

 

 

François Richard
communication - textes
hefer.free.fr


François Richard est écrivain et guitariste. Il a publié trois livres : Vie sans mort (Ed. Voix), Esteria (Le Grand Souffle), Loire sur Tours (Le Chasseur Abstrait), ainsi que dans deux anthologies de littérature contemporaine.  Enfin, il travaille occasionnellement de manière graphique (comme pour l'exposition évolutive Le Livre pauvre de Daniel Leuwers) et au sein d'"actions" mettant le corps en jeu.

 

 

Bernard Calet : artiste plasticien
conception – réalisation - modélisations & graphisme
Les recherches de Bernard Calet portent depuis toujours sur la notion de
l’espace et la complexité que la modernité a introduites dans notre
relation à celui-ci, autrement dit, la perception fusionnelle de ses multiples
aspects : architecture, paysage, frontière, endroit de transit, ou encore
image cérébrale , point de fuite des flux communicationnels, zone floue de
l’imaginaire…

 

 

Ismaël Cognard : astrophysicien-chercheur CNRS
conférence – transcriptions sonores pulsars - conseils
Utilise le grand radiotélescope de Nançay pour étudier les pulsars
millisecondes.

 

 

Philippe Zarka : astrophysicien- directeur de recherche CNRS
Observatoire de Paris
conférence – transcriptions sonores Soleil – Jupiter - conseils
Planétologie - planètes extrasolaires - radioastronomie sol et spatiale.

 

 

 

 

 NB : Des Arts Sonnants vient de franchir, d'après son compteur, le chiffre symbolique des 100 000 visites.

Il existe donc bien des oreilles curieuses, merci à elles !

 

 

 

 


Tag(s) : #FESTIVALS