Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

COLLOQUE ARTS ET GÉOGRAPHIE

ESTHÉTIQUES ET PRATIQUES

DE SAVOIRS SPATIAUX

 

 

 

typomaps021.jpg

 

 

Ayant dernièrement participé, à l'Université Lyon 2, à un très intéressant colloqueArts et géographie, esthétiques et pratiques des savoirs spatiaux, j'ai pu constaté combien les travaux de recherches menés en géographie,  étaient, ou pouvaient être très liées à la création sonore, en tous cas celle s'ancrant sur un espace donné, un territoire, ou tirant ses matières premières de ce dernier.

 

On y  en effet beaucoup parlé de marches, de déambulations, d'approches sensorielles, de découverte sensibles de différents milieux, notamment urbains, nombre de ces pratiques se raccrochant de façon évidente aux soundwalks et autres promenades écoute.

La cartographie, éléments et outils de travail oh combien importants chez les géographes a été également au centre de nombreuses réflexions, tant dans ses représentations techniques, informatives, descriptives, que dans ses formes des plus éloignées d'une certaine rigueur formelle, très subjectivées dans leurs approches esthétiques, politiques, sociales... Là encore, les cartographies sonores, celles donnant la mesure des bruits routiers en agglomération, comme celles présentant plutôt des ambiances, des climats, voire de pures créations sonores trouvent leur place parmi ces outils et méthodes de recherches cartographiques.

Les performances artistiques, chorégraphiques, se tissant sur un terrain en mouvements, en postures, se jouant même du terrain, en en faisant ressortir les contours, les beautés intrinsèques, parfois cachées dans le quotidien de l'urbain, n'échappent pas non plus à l'expérimentation créatrice de l'artiste performeur, producteur sonore en même temps qu'écouteur.

L'aspect écologique, avec les changements climatiques, déséquilibres de nombreux écosystèmes, appauvrissement de la biodiversité,  recoupe quand à lui les travaux et créations et études de nombreux audionaturalistes; landartistes et field recordists militants pour une écologie acoustique, chère à son fondateur Murray Schafer.

Bref, le géographe et l'artistes trouvent dans ces rencontres de nombreuses entrées, ou préoccupations communes pour collaborer, via certaines formes créatives de décryptages, d'analyses, de modélisations, voire d'alertes, concernant le territoire géographique, en révélant à la fois les beautés et les  fragilités de ce dernier. Et c'est bien évidemment à l'artiste usant de la matière sonore prélevée in situ, comme matière à construire, ou du performeur faisant sonner les lieux, ou encore du plasticien paysagiste landartiste qui installe des sonorités dans l'espace public, ou tout simplement met en scène des zones d'écoute, auxquels, par intérêt personnel, je pense en tout premier lieu.

Les partenariats mêlant une approche scientifique très cadrée, des recherches universitaires rigoureuses, à des conceptions plus sensibles, émotives, esthétiques, sont prétextes à révéler des terrains d'études, ici dans toute la polysémie du mot terrain, croisant l'approche scientifique argumentée et la construction artistique, sans pour autant que ne se révèle aucune incompatibilité, bien au contraire. C'est plutôt en terme d'échanges et de synergies dynamisantes que ces rencontres seront je pense les plus fécondes.

On pourra toujours rétorquer que le fait n'est pas nouveau, qu'ici ou là, on a déjà associé artistes et chercheurs dans certains programmes spécifiques.  Cependant, les objets de recherche convoquant les deux protagonistes ne sont pas si nombreux que cela, même si aujourd'hui, via les "nouvelles" technologies, un net décloisonnement des spécialités favorise un peu plus ces rencontres transdiciplinaires. On constate aussi que des chercheurs en géographie s'appuient sur des problématiques incluant, voire centrant les pratiques artistiques dans la construction de territoires, ce qui ne peut qu'ouvrir plus largement de nouvelles portes à ces regards/écoutes croisés. De même, des artistes chercheurs enseignants puisent dans les domaines de la géographie pour alimenter leurs réflexions sur des territoires favorisant ou accueillant des créations artistiques en liens étroits avec leur terrain d'action.

A l'aune de ce colloque, pour moi très riche en enseignements, tant dans les approches théoriques que dans les rendus d'expériences, gageons que beaucoup reste encore à tricoter pour créer de nouveaux outils d'expertise et de création où seront  convoquées des savoir faire à la fois scientifiques et artistiques, non pas pour satisfaire à une mode dans l'air du temps, mais bien pour élargir le champs de connaissances et les approches sensibles du paysage, sonore en ce qui me concerne.

 

 

Quelques artistes impliqués dans des "géographies sonores"

Les Oreilles Bruissonnantes

 Cédric Peyronnet (Cartographie du Taurion)

François Martig

Eric La Casa

Pali Meursault

Pierre Redon

Magali Babin

Christina Kubisch (Electric Walks)

Sound Drop Collectif Mu

Nogovoyage - Gwenola Wagon- Stéphane Degoutin 

 

 

Sound Land Art

Will Menter

Singing tree

Klankenbos Neerpelt (Be)

 

 

Dispositifs et cartographie

Aporee

Locustream Soundmap

Intuitive Travels

Carte sonore de Bruxelles BNA

 

Soundwalk, soundscape et scénophonies

Et avec ta ville, tu t'entends comment ?

Soundwalk

Soundscape

Création sonore et environnement (Curation)

 

 

Et bien d'autres ressources

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #REFLEX'SONS